à l’approche de Noël, ils se tournent vers les jouets secondaires

Avec la hausse des prix, notamment des jouets, pour réconforter les enfants à Noël, nombreux sont ceux qui se tournent vers l’occasion. Le dépôt-vente et les friperies ont également vu leur trafic augmenter, par exemple en Auvergne.

En période de boom, les achats de luxe sont souvent le premier sacrifice consenti par les consommateurs, faute de raison. Dès lors, à l’approche de Noël, certains sortent de nouveaux jouets, liés aux soldes. Les ventes de jouets de Noël sont en baisse “20% en général” nuage “10 % sur le système U”, confirme Dominique Schelcher, le président des magasins de la grande chaîne de distribution, ce mardi 22 novembre sur franceinfo. “Les jouets ont un peu augmenté cette année, c’est vrai, donc je pense qu’il y a un impact sur les décisions d’achat des consommateurs”, il a dit. Alors mettez les étoiles dans les yeux des enfants à Noël sans polémiquer sur leur argent, surtout quand ils choisissent le moment.

Romain Chazalette est responsable du deuxième magasin Leclerc à Arverme, dans l’Allier. De plus en plus de clients franchissent les portes de sa marque depuis de nombreuses semaines maintenant, à la recherche de bonnes affaires ou vendant des jeux et jouets abandonnés : « Depuis le début des vacances de la Toussaint, la fréquentation a augmenté. Les clients ont profité, je pense, des vacances pour séparer leur bien et leurs enfants. On sait qu’il existe de nombreux jeux, jeux vidéo et jeux de société. Des DVD aussi. les 4 familles de produits que nous avons actuellement. Selon lui, ces consommateurs commencent par racheter l’inutile pour se faire plaisir : “Les gens essaient d’abord la pièce parce qu’ils savent que de nouveaux jouets arrivent et que les enfants ont besoin d’une pièce pour leurs nouveaux jouets. leurs proches.

Certains font face à des situations difficiles, alors ils viennent vendre des produits qui peuvent payer les factures.

Romain Chazalette, directeur Leclerc

Si Romain Chazalette a plus de clients, plus de jeux et jouets, plus de clients dans des conditions financières difficiles : “De plus en plus de personnes sont dans une situation désespérée et n’ont plus les moyens d’acheter. Sur téléphones, tablettes, c’est devenu un réflexe pour les consommateurs. Ils ne connaissent pas le prix des choses neuves. Ils viennent directement en magasin car ils savent qu’il y a parfois de bonnes affaires à faire lorsque les téléphones sont vendus comme neufs mais moins chers. Ils s’attendent, lorsqu’ils entrent dans le magasin, à voir la vente. C’est particulièrement vrai avec la crise économique de ces derniers mois. ” Dans ce magasin spécialisé dans la revente de biens de particuliers, les produits sont reconditionnés, testés et affinés. Romain Chazalette a des clients de tous âges, mais la plupart d’entre eux ont des problèmes financiers : “On voit à la fin du mois. On a beaucoup de monde, surtout la dernière semaine du mois parce que les gens n’ont pas reçu leur salaire. Certaines personnes font face à des situations difficiles, alors elles viennent vendre des produits qui peuvent payer le factures Ils nous disent qu’ils nous sont fidèlesau dessus. Nous connaissons ce temps, en augmentant la fréquentation et la parole des clients.

La trotteuse monte. Chez Baby’s Troc, enseigne clermontoise spécialisée dans les produits pour enfants, le magasin se porte bien. Christine, par exemple, est une grand-mère qui veut gâter son petit-fils, sans lui couper l’argent : « Je suis venu voir des livres pour mon petit-fils, pour qu’il puisse les avoir quand il viendra, car je n’ai pas de jouets. Je voulais aussi voir de nouvelles choses parce que j’avais des enfants de mes enfants, mais bon, ils étaient vieux. Cela lui permet de mettre à jour sa base de données sans casser la base de données : “C’est de l’occasion, mais ils sont très propres, après il faut des livres, parce que tu lis 2 ou 3 fois et puis tu passes à un autre. Mon fils, il grandit si vite qu’on ne peut pas garder un livre trop longtemps. Je regarde les prix, bien sûr, et les poubelles. S’il peut être utilisé pour un autre enfant, c’est très bien.

Dans la pièce voisine, Frances, une jeune maman, commence sa recherche de cadeaux de Noël. Il est un fervent adepte de l’événement : “Ma fille n’a pas besoin d’entendre, mais le Père Noël lui apportera deux choses : des jouets, des livres et ça me va dans le bon sens. Je pense que j’expliquerai à ma fille quand elle sera plus grande, il n’y a pas dommage de l’utiliser ou de l’acheter en cadeau ou ailleurs. ça ne me dérange pas m’a été offert d’occasion. Pour les enfants, c’est un bon plan, bien sûr. Jouets, livres, vêtements mais aussi chaussures ou sacs à main, la France achète tout de seconde main : “Ça vaut le coup maintenant, je pense que c’est une erreur d’acheter du neuf, donc j’évite d’acheter du neuf si les existants sont encore en stock très bon état, peuvent avoir une seconde vie. Je ne veux pas avoir ce sentiment, quand je acheter, de la pollution avant la cave. Il y a quand même une valeur. Il y a des choses que j’aime que je ne peux plus acheter. Pour moi, j’achète, disons, 90% de la deuxième fois, sauf si je cherche pour quelque chose de spécial.

Un instant plus tard, Stéphanie franchit la porte du magasin. Il est venu vendre des vêtements de ski pour enfants : «Il prend beaucoup de place donc on peut s’en débarrasser et je m’en sors bien en prêt ou d’occasion en général. Ma fille n’est pas longue, 3 ans. En ce qui concerne les vêtements et les jouets, il y a beaucoup de choses, surtout les petites, que vous n’utiliserez plus et qui ne sont pas terminées, vous pouvez donc les réutiliser. Il y a une page étoilecolo, il y a un côté financier car c’est moins cher et je sais qu’il y a un côté romantique qui est cool. C’est un moyen de divertir vos enfants à moindre coût. Grâce à de petits achats et à la revente de choses dont elle ne se sert pas, Stéphanie peut chaque jour améliorer sa vie : Vous pouvez vous amuser davantage. Économiser de l’argent vous permet d’une part d’investir dans d’autres choses qui sont plus chères. Il équilibre le budget et libère de la place dans les placards à l’approche des fêtes.

Cette cliente est accueillie par Camille Barthélémy, vendeuse depuis 2 ans chez Baby’s Troc. Au cours des dernières semaines, il y a eu beaucoup d’intérêt de la part des clients intéressés par l’industrie du jeu : “Les gens veulent faire des économies, il y a aussi l’écologie. L’occasion est plus redoutée qu’avant. C’est ça économisez de l’argent car les temps sont durs en ce moment. Plus les gens étudient, moins ils mangent de fast-food, car il y a plus de jouets et plus d’enfants. Pour faciliter le recyclage, les gens optent pour l’occasion, c’est ce que me disent mes clients. Selon lui, ce sont des gens qui cherchent “le côté économie.

De nombreux clients se rendent dans le même bureau et certains ont réussi : “Les livres sont des choses qu’il ne faut pas abîmer. Mes clients aiment la possibilité de renouveler. Les jouets en bois sont plus recherchés par les gens que ceux en plastique. En fin d’année, ce sont d’excellents jouets de cuisine pour les enfants, notamment parce que c’est le genre de cadeau qu’on achète à Noël et qu’on n’a pas à acheter le reste de l’année. . Ils tournaient beaucoup avec la boîte, tout était scellé. Après tout, les enfants, quel que soit le jeu qu’ils voulaient, qu’il s’agisse d’une boîte ou non, ils étaient tout aussi heureux, que ce soit un deuxième ou un nouveau », explique Camille Barthélémy. Il propose toutes sortes de produits : « Il y a des grands-parents qui veulent subvenir à leurs besoins, ils veulent acheter des petits jouets pour les petits enfants. Il y a aussi les crèches, qui cherchent à se fournir gratuitement car elles ont besoin de vendre plus. Et bien sûr les parents ce qui rend les enfants heureux sans manger tout le sac.

Stéphanie Gronnwald, assistante commerciale depuis 6 ans, a également vu la différence de fréquentation “par rapport à l’augmentation des prix, avec les nombreux cadeaux de Noël à venir.“Pour lui, le temps s’est démocratisé. “On parle beaucoup de brocante, donc plus de gens viennent dans notre magasin. On a beaucoup de clients fidèles et, ces temps-ci, on a plusieurs nouveaux visages ou des gens qui viennent chercher un colis et qui se laissent tenter par la boutique.” des choses les plus importantes est le fait que le prix ne l’est pas !” En effet, entre un nouveau jeu et le second, le prix peut baisser jusqu’à -80%, précise Stéphanie, même si Cela peut différer de la nature de l’objetqu’il soit complet ou non dans certains jeux…“Ces remises sont super : “On va être entre 50 et 60% du prix par rapport aux neufs. Les jeux ça va être très peu, c’est 70 à 80% de ce que Quelque chose de nouveau. Mieux encore, l’article que le petit bonhomme utilisera sera comme un article neuf lorsqu’il le sortira de sa bibliothèque.

Stéphanie et Camille repèrent des jouets et des articles de revente comme neufs : “On ne réapprovisionne pas, on vérifie que les choses sont propres, pas de taches, pas de trous dans les vêtements, sur les couettes, toutes les fermetures. électricité, fonctionne correctement et pleinement. Dans Playmobil ou certains petits jouets, comme Barbie, on ne lâche pas le fait qu’il manque 2 ou 3 choses, c’est juste une différence de prix. Par contre, tout est puzzle, jeu de société, à remplir. Quant au client, lorsqu’il vient ici, il n’a pas à demander. Il devait choisir et rentrer chez lui avec son article pour jouer avec le petit garçon. Les arrhes sont versées au client par chèque, espèces ou crédit magasin. “nous vous donnerons une augmentation de 15 %, tant que vous achetez chez nous”, dit Stéphanie. Neufs ou d’occasion, les jouets ont la cote à l’approche de Noël.

Leave a Comment

%d bloggers like this: