avec Cédric Aussir, “La Comédie Humaine” entendue comme jamais

LE RÊVE FRANÇAIS – À LA DEMANDE – PODCAST

Amusant, cruel, délicieux. Car le travail accompli par Cédric Aussir est, en soi, décourageant ; et surtout parce qu’il est fini à la hauteur de l’ouvrage, c’est-à-dire de l’habileté.

Parce que nous entendons Balzac, sa langue est pleine de choses mauvaises et étranges, et de paroles calomnieuses. Sa largeur et sa profondeur. Son humour, parfois, son sarcasme, souvent. Parce qu’on entend parler de Paris et de ses commerces, de la banlieue et de leurs trucs. Car, d’une main merveilleuse (et grâce à l’impeccable répartition de cette valeur comptable), Cédric Aussir parvient à vraiment nous faire “binge” ces quinze fois, bien que, laissons-nous sans peine, lents à écouter, comme finir de lire la dernière chapitre du livre de l’amour.

Depuis longtemps, Cédric Aussir admire Balzac, qu’il a entendu pour la première fois, en 2014, Les petits périls de la vie conjugale. C’est confu L’homme comique, Son plan, son pouvoir d’amour et son pouvoir de motivation, le réalisateur entend écouter le cercle Vautrin, proposé par son auteur “une sorte de colonne vertébrale qui, à cause de sa terrible puissance, Goriot à fausse perteun fausse perte à Splendeurs et Misères des Courtisanes “.

“C’est un acte noble”

A titre indicatif, c’est avec cette trilogie que Balzac organise la restauration des images en La Comédie Humaine : « Ce procédé lui permet d’impliquer ses lecteurs dans l’œuvre littéraire, en faisant appel à leur imagination, bien sûr, mais aussi à leur mémoire. Quelques lignes un peu lues dans un passage ici soulèvent là toute une histoire ; tout ce que nous voir d’un personnage ou d’un événement vu ici, c’est nous faire comprendre qu’il ne s’y trouvera peut-être pas. Marcel Proust définit le coup de génie : “Chaque mot, chaque caractère sous ce que dit Balzac au lecteur est profond” (dans Contre Sainte Beuve, publié après 1954).

En 2019, Cédric Aussir a donné son Père Goriot. Il est temps Les délires disparaissent, qui a marqué la connaissance mais le changement avec, inscrite dans le coeur, une grande signification donnée au personnage. « Balzac est une œuvre d’exaltation. Il s’agit de l’innocence de la démarche qui nous exalte. » De même, le réalisateur a maintenu la complexité des images.

En cela, il ne se donne pas : alors que Michel Vuillermoz fait office d’histoire vraie avant Balzac, Bastien Chevrot en Lucien de Rubempré et Fabien Rasplus, David Séchard, tandis que Florence Le Corre introduit Mtome de Bargeton, et Marie Rémond la marquise d’Espard. Pour François de Brauer, qui jouait Lousteau, Clément Bresson (Vautrin), en collaboration avec Cédric Aussir. “Un cadeau : parce qu’il a une connaissance irréprochable du travail et parce qu’il sait ce qu’il veut.”

Cercles et ellipses

Peinture de les vices et les mérites du XIXserait siècle, histoire, fausse perte aussi un livre sur l’échec : “Le parcours passionné de Lucien rappelle celui avec Rastignac dedans Goriot, mais ici c’est inversé : le beau poète « pense bien mais agit mal ». dit Cédric Aussir. Se dire que ce sont des sujets adorés par la personne qui les a donnés, au printemps, c’est incroyable. Pinocchio.

Nous entendons parler de salutations décevantes et décevantes. C’est amusant et incroyable. Cela s’ajoute aussi

Rappelons qu’il confia à Manuel Peskine le poste de compositeur original, comme il le fait aujourd’hui. La partition se veut accompagner le voyage sans fin des personnages et venir étayer la narration riche de retranchements et d’ellipses – permettant à l’auditeur de se perdre dans ces labyrinthes de niveaux et de salons.

Mais c’est ce qu’on entend d’eux, ces salons ! Pourtant, nous sommes dans l’un des studios de Radio France où, début septembre, avec Claire Levasseur, la chanteuse principale qu’il affectionne, Cédric Aussir apportera le résultat final. Fraude. Il est, et il ne se cache pas, quand il veut. Que réparer, nettoyer. Et là – comme toujours, est-on tenté d’ajouter – on s’émerveille de ce qu’il sait faire. La magie peut se produire, et le monde entier sort.

A lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés A Radio France, Cédric Aussir, prix “réalisateur son”.

Balzac était là, et son Fraude aussi bien. Le monde des entrepreneurs et des gens importants. La convoitise de l’un et la vengeance de l’autre. Et on entend parler d’amour déçu ou déçu. C’est amusant et incroyable. Ça s’additionne aussi. Aussi, plus tard La beauté et le malheur des amants, en préparation, il peut être nécessaire de faire confiance fille bette. Il semble que Balzac ait quelque chose à nous dire. Cédric Aussir aussi.

Les délires disparaissent, d’Honoré de Balzac. Édité et produit par Cédric Aussir (Fr., 2022, 15 × 30 min).

Leave a Comment

%d bloggers like this: