Balzac mis à l’honneur par Giannoli, sur Canal +

Benjamin Voisin (Lucien de Rubempré), Vincent Lacoste (Étienne Lousteau) prononcent les mots de Balzac avec un naturel déconcertant. 2021 Curiosa Films / Gaumont / France 3 Cinéma / Pictanovo / Gabriel Inc. / Umedia le 30/11/2020 à 15:17

CRITIQUE – En changeant la composition de La comédie humaine, le réalisateur a signé une belle fresque et sans amour dans les affaires et dans la presse. Un nouveau film à la télévision, César du meilleur film 2022. fausse perteun film à ne pas manquer ce mardi 20 septembre à 21h10 sur Canal+ et sur myCanal.

Quoi de neuf? Balzac. Merci à Xavier Giannoli et son excellente adaptation defausse pertechef-d’œuvre et pierre angulaire de La comédie humaine. Avec ce grand film qui sortira en 2021, le réalisateur de Habitué un Le regard Il a remporté pas moins de sept Césars, dont ceux du meilleur film et du meilleur acteur attribués à Benjamin Voisin. Plus tard Marguerite en 2015, le cinéaste a confirmé que le film n’était pas basé sur l’éducation ou la naphtaline. De plus, les costumes ne sont pas lourds et l’histoire de Balzac, adaptée par Giannoli, tient le verre à ce jour. Années 1820 et années 2020, même combat.

L’ascension et la chute de Rubempré

Les purs et durs Balzaciens regretteront d’avoir sacrifié la première moitié du livre. Oublié aussi David Séchard, compagnon poète de Lucien de Rubempré au cœur pur, redevable à son père éditeur. Mais ils ne gâchent pas leur plaisir. Giannoli commence immédiatement à s’amuser dans la voiture de Mtome de Bargeton, sa tutrice et maîtresse. Lucien, sa collection de chansons sous le bras, quitte Angoulême pour Paris où ses rêves d’artiste se brisent. Le cinéaste crée l’ascension et la chute de Rubempré avec une grande qualité, renouant tous les fils, sans se soucier du style ni du ressenti.

Dans sa panoplie, Giannoli utilise la voix off avec habileté. C’est juste une béquille pour supporter l’histoire, pas un aveu de faiblesse. Il pouvait entendre parler Balzacian. Surtout, le cinéaste l’utilise sur le tas, comme Martin Scorsese dans Casino ou Brian De Palma à L’impasse. Il va au-delà des mots et crée la même tension, le même sentiment. Aussi, fausse perte un film de gangsters où les mots, imprimés ou non, remplacent les flingues.

La peinture du monde de la gravure, de l’imprimerie et du théâtre est au cœur de l’histoire et Xavier Giannoli s’en donne à cœur joie. Lucien, abandonné par son tuteur, rencontre le journaliste Étienne Lousteau, il découvre un business corrompu où la critique se vend, la mauvaise foi règne, les rumeurs (“noirs” dans le jargon de l’époque et non menteurs) leurs doigts tuent quelqu’un, artiste ou homme politique . Le poète devient affichiste.

“Réseaux sociaux”

On peut être sûr que Gaumont n’a pas dépensé un euro pour obtenir cette critique élogieuse, mais les différences entre les gazettes sous la Restauration et la médiacratie à l’ère des réseaux sociaux ne sont pas pertinentes. . “Le traité de tous les âges”dit Nathan, l’écrivain compétitif.

Lucien retourne son manteau, passant du camp libéral aux royalistes sans sourciller. “C’est une équipe lente mais vraie», tente-t-il de faire ses preuves. Heureusement, Giannoli ne verse pas dans le livre. Il ne juge pas son héros mais va avec le “marionnette sociale” quand il est descendu en enfer.

Succès defausse perte Il doit aussi beaucoup à la distribution. Les jeunes Benjamin Voisin (Lucien), Vincent Lacoste (Étienne) ou Xavier Dolan (Nathan sans voix) prononcent les mots de Balzac avec un naturel naturel. Jeanne Balibar est une excellente marquise d’Espard, brillante et maléfique trompeuse. Cécile de France en Mtome de Bargeton, Gérard Depardieu en imprimeur qui ne sait ni lire ni écrire mais sait très bien compter, Louis-Do de Lencquesaing en chef opérateur, feu Jean-François Stévenin en producteur de victoires ou de courses au théâtre, André Marcon en Baron du Châtelet, le prétendant jaloux rejeté par Mme.tome de Bargeton, ou Salomé Dewaels, l’actrice et maîtresse de Lucien, elles sont toutes belles. Et participez à redonner foi à un film français populaire et très apprécié.

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: