Cécile de France dans l’ombre de Balzac dans “Lost Illusions”

Honoré de Balzac, la plume puissante des caractéristiques de sa société dans la première moitié du XIXe siècle.serait siècle, a retrouvé l’amour en France. Et ce, grâce à l’évolution positive de sa valeur comptable fausse perte de Xavier Giannoli au cinéma. Le film part en tête des nominations aux César, avec une pour le personnage équivoque de Nathan, incarné par Xavier Dolan, qui a donné l’histoire. Le cinéaste s’est concentré sur la deuxième partie de l’histoire : Un grand homme de Province à Parisc’est plus puissant et rythmé que les deux autres morceaux.

Entre le bon cynisme des autres, le plus faux journaliste, et le gentil ange de l’amour (une courtisane au grand cœur, et une autre), mettez le résultat du poète Lucien de Rubempré, beau, vulnérable, innocent et soudain. une entrée. Le jeune homme fait d’abord escale dans sa ville natale d’Angoulême, adorée par Louise de Bargeton qui le protège, le couche avant de le rejeter à Paris. La femme est jouée par Cécile de France (nominée aux César), avec des nuances qu’appelle la complexité du rôle.

L’acteur belge a joué sous la direction de Xavier Giannoli avec Gérard Depardieu une sorte de simplicité et d’énigme en 2006 dans la version puissante. Quand j’étais musicien.“Xavier était le plus important, dit-il, une personne très ambitieuse. J’ai vu tous les films de Tarkovski et de Bergman dans les années 30. Grâce à lui, j’ai pu décrocher de bons rôles. Nous sommes proches. Il m’a appris l’importance de beauté et gentillesse. Les scènes qu’il m’a données étaient intéressantes par leur côté théâtral et l’amour plutôt que l’amour.

Si Giannoli a été attristé par les photos de haute qualité des étudiants de fausse perte, cependant, il a éduqué la nature des femmes en lui donnant le poste de chef de province. “Dans le livre, Louise est plus difficile et calculée”, explique sa traductrice. C’est intéressant de voir la différence. Xavier Giannoli lit cet auteur depuis son plus jeune âge. A 19 ans, il rêvait de passer à l’écran. Il crée son théâtre et donne à réfléchir à la société capitaliste, fuyant l’appât de la richesse, dans la course au profit. Aujourd’hui, ce n’est pas mieux, mis à part l’évolution du statut de la femme. Dans ce monde où tout le monde joue, cette recherche de l’apparence est toujours vivace comme hier. Les vues de Balzac sur son temps étaient dures et brutales. »

Xavier est la personne la plus importante et la plus intéressante. J’ai vu tous les films de Tarkovski et de Bergman à 30 ans. Grâce à lui, j’ai pu décrocher de bons rôles.

Il sait exactement ce que le nouveau style de l’auteur defausse perte, notamment à travers ses piqûres d’épingles dans des journaux de second ordre. “Les réseaux sociaux, moi fausses nouvelles, aujourd’hui peut mettre fin à une cause. Les faux arguments, les effusions de violence, sont comme les journaux dont il critique la morale. Balzac était romancier. Le père de Xavier Giannoli aussi. C’est ce qui l’a aidé à situer les deux époques de manière à rejeter la corruption, la fraude, les jeux de pouvoir. »

Cécile de France aime son style. « Louise se retrouve en difficulté en défendant un poète commun. Dépendante de son mari, cette femme mène une vie sans intérêt et se cantonne à l’écriture. Elle éprouve un véritable amour pour Lucien, même si, dans le roman, c’est lui qui lui inculque soif de beauté. A Paris, Louise est tourmentée de choisir entre ses sentiments et son envie de réussir. Cet amour devient impossible. Balzac l’a rendu malveillant, vindicatif, manipulateur. Xavier est plus émotif. Il sauve Louise, qui entre dans le réseau , tout en montrant la faiblesse et l’humiliation de Lucien de Rubempré ; un tableau plus intéressant que le mien.” …

L’actrice voulait travailler avec Benjamin Voisin comme une bonne débutante sous son aile. « Sa prestation a besoin de respirer pour allier la fraîcheur de la jeunesse à l’action. C’est un bon acteur, et je crois en lui. J’ai aussi trouvé Xavier Dolan incroyable, très proche de son excentrique et ambitieux, qui se met en société. sont heureux dans ce groupe avec ces beaux vêtements et ces beaux décors. »

La traduction de Mlle o Joncquières a joué dans plusieurs films d’époque. Il aime ces plongées dans le passé tout en recherchant toujours des vêtements solides. « Ils sont très dérangeants. Je suis contente d’enlever mon corset. »

Lost Illusions ouvre au Québec le 25 février.

Voir dans la vidéo

Leave a Comment

%d bloggers like this: