“Ces livres traduits sont un hommage affectueux à la littérature”

En 2004, pour son diplôme des Beaux-Arts de Paris, Clémentine Mélois est libraire. Sur les bords de Seine, dans une boîte verte qu’il a lui-même fabriquée, il a montré au jury ses livres préférés, les choses qui l’inspirent, et les siennes, les choses qu’il fait pour autant.

Depuis quelques mois, le joueur de 33 ans montre son travail sur Facebook. Son roman graphique “Foufoune Tendance”, son livre façon accordéon “Rêve d’Escape”, son recueil de contres courts “Vrilles”… et son nouveau projet : des histoires anciennes dont les couvertures sont influencées par le mélange des noms et des images avec joie . plaisanter.

“Tes derniers mots” de Michel Foucault, “Rouge et Noir” de Jeanne Mas…. Il y a beaucoup de livres que nous espérons ajouter à notre bibliothèque.

>> Voir ici le clip vidéo de son grand changement de livre

Racontez-nous comment tout a commencé…

Il y a un an, j’ai commencé par faire Paul Valéry et François Valéry (la même chanson, lettre éditoriale) et Rimbaud et Rambo, puis j’ai continué… J’ai aimé le travail de création d’une bibliothèque mentale complète. Depuis, quand j’ai une idée, j’ai chaud, je fonce sur mon ordi !

Vous respectez le document…

Eh bien, ne me moquez jamais. Une pensée : “Enfin, on va à l’encontre de la littérature élitiste, on donne un coup de pied à la fourmilière.” Non, c’est un hommage.

Vos jeux de mots regorgent de références…

Je ne cherche pas à être élitiste, et il y a des choses que je trouve vraiment stupides ! Lacan Coyote (La Cancoillote est un plat, ndlr), me fait vraiment rire. Et pendant que j’essaie de ne pas faire trop de blagues, il y a des choses auxquelles je ne m’attends pas. « La mousse aux 3 queutards » d’Alexandre Du Mât… Bref, je suis gêné (rires).

Les avis des internautes sur Facebook vous intéressent ?

C’est une réelle préoccupation pour moi. Je n’ai rien inventé, la diversion est aussi vieille que le monde ! Mais c’est mon plaisir de trouver le jeu de mots moi-même. Sinon, je ne suis pas intéressé…

Des livres, tu te fabriques…

Je suis très intéressé par les livres d’artistes, Roberto Martinez et Claude Closky font partie de mes références. Un jour, dans un restaurant de Belle-Île que je fréquentais, le gérant m’a apporté un gros sac de notes dans lequel il écrivait le nom du client, la date et les mauvaises choses qui sortaient. Un nom revient : Martial. Il disait des choses amusantes et des rimes comme celle-ci : “Beau ce matin, le soleil s’est levé à l’Ouest.” Je tiens à le remercier en publiant aux éditions Gallird.

Cela signifie t-il?

J’ai interprété ce qu’il a dit et j’ai fabriqué une fausse Gallird. Pour chacun de mes livres, le style correspond au thème. Le patron du café m’a demandé d’autres exemplaires et je rêve d’en faire une nouvelle édition augmentée en Pocket, mais avec un certificat. J’ai donc écrit à Jean d’Ormesson pour lui demander d’écrire la préface ! Je voulais quelqu’un de l’Académie française. Mais il ne m’a pas répondu…

Faites-vous plusieurs copies de vos livres ?

Une trentaine… Ce qui m’intéresse, c’est l’idée de cumuler les métiers. Dans l’imprimé, le travail, tout se trouve. C’est une idée utopique pour décorer la photo… J’ai vendu le mien 20 à 50 euros pour qu’ils puissent l’avoir. Je ne gagnerai pas un centime dessus.

Vos livres sont-ils devenus le sujet d’un livre ?

Oui! Avec la maison d’édition maintenant. Pour début 2014, mais pas dans ce format conçu pour Internet. C’est incroyable!

Leave a Comment

%d bloggers like this: