[Critique film] Tout le monde aime Jeanne : une idée sous-utilisée

Une idée intéressante…
,

Le premier film écrit et réalisé par Céline Devaux, Tout le monde aime Jeanne, nominé à la Semaine de la Critique au Festival de Cannes 2022, raconte l’histoire de Jeanne, qui a toujours été aimée de tous. Aujourd’hui, il se déteste. En raison de la dette, il a dû se rendre à Lisbonne et laisser l’appartement de sa mère, décédée un an auparavant, en vente. A l’aéroport, il croise Jean, un copain de lycée d’avant le lycée…

Le scénario de Céline Devaux a de bonnes idées. Dès le début, on voit la vie de Jeanne qui a tout pour rire, sauf un incident dans son travail qui se retrouve endettée. Alors qu’elle marche dans la rue, nous entendons sa voix intérieure, nous faisant savoir ce que pense Jeanne. Loin de dire, cette voix est là pour nous montrer les sensations de la nature. Parfois, eh bien, la plupart du temps, c’est pour l’avortement. Ce processus est très ennuyeux, car il est beaucoup utilisé dans la première demi-heure, jusqu’à ce que nous le mangions, mais il se calme ensuite. Deuxième problème avec l’utilisation de ce volume : la redondance, car il y a peu de variantes. Il est bon, par exemple, de comparer Jeanne à sa voix et d’en discuter. Cela a changé le thème et a été bien accueilli.

… mais ça ne grandit pas

Copyright Les Films du Worso – O som ea furia

Le film se concentre sur le dépassement de la dépression, mais aussi sur le deuil d’un parent décédé. C’est vrai, cela étant dit, ce n’est pas drôle. Parce que Jeanne était coupable de la mort de sa mère, elle s’est suicidée. Cette méthode est très bien utilisée. On voit le personnage tomber un peu, mais avec les hallucinations de sa mère. Et il y a une scène où Jeanne s’effondre et pleure, qui est le clou du film.

Mais dès le début, on rencontre Jean, un ancien camarade de classe de Jeanne, qui a un mauvais caractère. Il est également tombé dans la dépression et a aidé Jeanne à s’en sortir. De toute évidence, cela crée une romance amusante et touchante. Evidemment, le film est drôle, donc il y a de l’humour, que ce soit par la voix de Jeanne ou grâce à Jean. Cela fait souvent mouche mais, comme nous l’avons vu plus haut, pas toujours.

Une compétition amicale… mais pas la peine

photo laurent laffite tout le monde aime jane
Copyright Les Films du Worso – O som ea furia

Le concours de Céline Devaux est également différent. C’est précis, montrant les acteurs et la ville de Lisbonne, avec de belles cartes de la ville. Le problème vient du son. C’est une bonne idée de montrer la voix intérieure de Jeanne dans un dessin animé (Devaux l’a dessiné elle-même) mais, comme le scénario, il est trop tard et l’intrigue n’est pas développée. Comme nous l’avons dit, c’est amusant d’opposer à Jeanne sa voix et, par exemple, ils discuteront, afin de combiner cela avec des images réelles. C’est amusant et stimulant. Honte!

Pour le reste, la musique de Flavien Berger approprié et pertinent Tout le monde aime Jeanne. La vitesse est faible. La première mi-temps passe vite, mais la seconde mi-temps est longue. Cependant, la troisième et dernière partie compense tout. Pas question, on attend 1h35… trop long pour une blague !

Un très bon duo d’acteurs

photo celine deveaux tout le monde aime jane
Copyright Les Films du Worso – O som ea furia

Pour les comédiens, Blanche Gardin si bon à côté de la blague, on le sait, il n’a rien à prouver. Son temps d’acteur est parfait, mais il nous offre également une belle performance d’acteur, notamment en simple. Laurent Laffitte a également apprécié la position de Jean. Il a un excellent timing comique et une excellente chimie avec Gardin. Maxence Tuil Donne également une bonne performance dans le rôle de Simon, le frère de Jeanne. Les lignes sont peu nombreuses, mais il les utilise bien. C’est le même Nuno Lopes, qui jouait Victor. Pour terminer, Martha Keller il marche mieux et parle moins, mais son accent suisse embellit ses lignes.

Tout le monde aime Jeanne c’est donc une grande comédie qui ne réussit ni vraiment ni échoue complètement. Les bonnes idées sont là, mais elles ne poussent pas. Nous n’avons pas un mauvais moment, surtout grâce à un duo d’acteurs, mais il manque quelque chose qui fait que ça marche bien. Nous voyons du talent dans le leadership, donc le prochain projet est attendu avec impatience.

Leave a Comment

%d bloggers like this: