Deon Meyer, Colin Niel, Roxane Bouchard… Sélections de la librairie La Tache noire à Strasbourg

Éric Schultz était l’adjoint au maire de Strasbourg lorsqu’il a décidé de quitter la politique et de se former à nouveau. Le 1er septembre 2018, il dévoile La Tache noire* (un nom inspiré de Île au trésor de Robert Louis Stevenson), avec un ancien libraire qui l’a aidé à démarrer. La ville ne manque pas de signalisation, ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​ ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​ / Les Gilets jaunes puis le Covid en cadeau de bienvenue n’ont pas réussi à l’affaiblir, mais il l’a contraint à servir seul désormais, pendant “plus qu’à temps plein”, alors qu’il s’appuie sur un comité de lecture composé de milliers de bénévoles pour partager . lire du nouveau matériel.

A lire aussi – Delphine Horvilleur, David Lopez, Mathieu Belezi… Sélections de la librairie Charlemagne à Toulon

Quelle est la suite après cette annonce

Une petite communauté se forme, faite d’amateurs de conseils ou de rencontres. La première année, une cinquantaine d’écrivains étaient présents. Après une période calme pour cause de maladie, Éric Schultz voit une année 2023 très riche en dédicaces. Son rêve (irréel) ? Bienvenue à l’auteur américain James Lee Burke… ne pas voyager par peur de voler !

Quelle est la suite après cette annonce

Best-seller : “Greed”, Deon Meyer, traduit de l’Africain par Georges Lory, série Gallird/Black, 592 pages, 20 euros

Les fans de l’auteur sud-africain ont été déçus par son premier livre, La dame à la robe rougeravis de retrouver Benny Griessel et Vaughn Cupido dans ce nouveau livre, luxure, tandis que les deux hommes ont été rétrogradés au rang d’enquêteurs principaux pour avoir enfreint les ordres. Ils sont placés, et le lecteur avec eux, dans une très bonne partie, qui s’inscrit dans la culture sud-africaine post-apartheid. Par ailleurs, le genre noir est un document à problèmes : le thriller américain est né de la crise de 1929, le thriller nordique de l’État-providence. Deon Meyer décrit une société en pleine transition, en proie à ses vieux démons : la corruption et l’apartheid. C’est un vivier unique pour l’utilisation de son talent, et il y est parvenu en enchaînant ses nouveaux titres dans le temps (c’est son huitième titre), auxquels il a donné de la profondeur, de la cohérence.

Coup de coeur : “Darwyne”, Colin Niel, Rouergue, 288 pages, 21,50 euros

C’est un auteur qui nous a surpris avec son premier livre, Parmi les animaux. Il a une merveilleuse façon de construire sa section sans manichéisme. De même que Darwin, nous met dans l’ambiance d’une histoire sociale. Le livre se déroule dans une ville au bord de la forêt amazonienne, racontant l’histoire d’une femme pauvre qui a élevé seule son enfant. Elle est signalée à la garderie, où une enquête commence. Darwyne avait une relation particulière avec la forêt, entre rêve et réalité. C’est là que tout se passe, le mal comme le bien. Il y a quelque chose d’effrayant à ce sujet maintenant. Le titre est sorti il ​​y a trois mois et le bouche à oreille fonctionne. On n’est pas dans les enquêtes policières de ses débuts, mais plus du roman noir environnemental.

Quelle est la suite après cette annonce

Quelle est la suite après cette annonce

Information : “Nous sommes le sel de la mer”, Roxane Bouchard, Aube, 320 pages, 19,90 euros

Ce livre a été publié au Québec en 2015, où il a connu un véritable succès. Ça se passe à Gaspé, dans un village de pêcheurs, des gens durs et méchants. L’intrigue est simple : une jeune femme vient dans ce port à la recherche de sa mère, qui l’a abandonnée à la naissance. Mais il y avait un corps de poisson dehors et c’était le corps de cette mère. Nous ne savons pas ce qui s’est passé. Un policier vient enquêter. Ce beau texte est étoffé dans la langue québécoise (Roxanne Bouchard a dû changer 25 mots pour la version française !). Ce début de trilogie a mis du temps à arriver en France, bien qu’il ait été traduit dans d’autres pays. L’enquête sur cette femme disparue inquiète la communauté. Nous sommes le sel de la mer qui montre qu’une sombre histoire peut faire rêver. Le dernier sortira l’année prochaine.

* 1, rue de Zürich, 67000 Strasbourg. latachenoire.com

Leave a Comment

%d bloggers like this: