Deux nouvelles femmes portent plainte, détails de la prostitution qui a eu lieu dans TF1

Mais jusqu’où ira l’affaire Patrick Poivre d’Arvor ? Alors même que le procès pour viol et torture contre lui est en cours, plusieurs nouvelles femmes se sont présentées au procès. Deux suspects ont rapporté les faits sur TF1, précise “Le Parisien”.

[Mise à jour le 3 octobre 2022 à 17h34] Le boîtier PPDA va de vis en vis. De nombreuses femmes ont témoigné contre lui, et. le 30 septembre 2022, Le Parisien deux nouvelles charges ont donc été déposées contre l’ancienne star de TF1 pour des inconduites sexuelles commises en 1992 et 2005.. Les deux femmes ont fait un rapport détaillé.

Les détails de l’affaire PPDA se déroulent lentement, et avec eux le nombre de plaintes déposées contre l’ancien promoteur de TF1 continue. Car si, en février 2021, L’écrivain Florence Porcel a été la première à porter plainte contre Patrick Poivre d’Arvor Pour l’avoir forcée à dormir en 2004 et lui avoir fait une fellation en 2009, d’autres femmes ont emboîté le pas. 22 autres femmes ont été entendues dans le cadre de la même information judiciaire. Mais le rêve ne s’arrête pas là.

Deux femmes, en France et en Amérique, travaillent dans le droit

Selon Le ParisienMaïté, Belge de 49 ans, et Alejandra, Franco-Argentine de 56 ans, ont dénoncé la dispute de 2005 et 1992.. Ils se sont déroulés sur TF1, dans le bureau de l’ancien présentateur de 20 Heures.“Certains vivent à Paris, d’autres à Buenos Aires et ils n’ont décidé de saisir la justice cette année qu’après avoir entendu d’autres dénonciations de victimes. Dimanche 25 septembre, Maïté a adressé sa plainte à l’avocat de Nanterre. La Brigade de répression de la délinquance contre les personnes (BRDP) doit être disponible pour une audience. Alejandra a porté plainte le 27.

Maïté est en difficulté”les troubles alimentaires sévères, les différentes catégories de boulimie et d’anorexieet touchant ce qui est arrivé à la fille de PPDA, il a écrit une lettre dans laquelle il a répondu qu’il cherchait de l’aide, y compris une aide médicale avec les bons médecins vers qui se tourner. En 2005, après plusieurs changements, il est invité par le grand reporter de TF1 et s’y rendit avec son mari qui attendait au bureau. Quand la nouvelle fut finie, il fut emmené à son bureau : “À un moment donné, il s’est levé de son bureau et a marché derrière moi. Il a dit: Notre relation est très forte, proche aussi. Et dans le temps Je me suis retourné, il a baissé sa chemise. Je savais qu’il voulait que je le rembourse pour l’aide qu’il m’avait apportée. Il semble que je devrais bien le traiter, après sa gentillesse envers moi. Je suis coincé. Je l’ai fait. Tout s’est passé si vite.“La fellation n’est pas autorisée.

Alejandra, qui vit en Argentine, a déclaré avoir rencontré PPDA en 1992 dans un restaurant de Saint-Germain-des-Prés. Le journaliste est venu à sa table, jouant avec son ami non francophone. Puis il s’est tourné vers elle, et après s’être rendu compte qu’elle était reporter sur le rocher, il l’a invitée à venir voir son actualité sur TF1. “Son assistant m’a appelé et m’a dit que ce monsieur voulait me voir pour avoir mon avis ou quelque chose comme ça. J’ai été très surpris et intimidé par cet intérêt, mais j’ai accepté“, dit-il. Dans son bureau, les choses se passent sans :”Il m’a complimenté sur ma maigreur. Je ne suis pas très satisfait (…) Il s’est soudainement levé, s’est approché et m’a pris pour me jeter sur le tapis et m’a attaché. J’ai été choqué, abasourdi. J’ai séparé mon corps de ma tête, regardant certaines choses. Quand il a fini, il m’a dit que nous devions partir.

L’avocat de PPDA a dit au Parisien ne fais pas ça…

Trois autres femmes vont porter plainte contre PPDA

Dans son édition du 20 septembre 2022, le journal Sortie qui est montré Trois nouvelles plaintes déposées par trois femmes différentes contre l’ancienne star de TF1. Et même si les deux premières plaintes étaient dirigées, pour harcèlement et harcèlement, elles représenteraient toujours les mêmes pratiques décrites par les premiers plaignants. Un rapport sur le litige, également mentionné, a été envoyé au procureur de la République qui a dirigé le deuxième procès dans cette affaire. Les trois nouveaux accusés, rejoints par Sortieils ont tous le même point commun : ils viennent tous du monde de l’édition où le journaliste s’intéresse beaucoup.

Spectacles sympas, détails glaucus

Certains d’entre eux ne veulent pas révéler leur identité, alors ils racontent dans le journal Il a été arrêté en 2000 par PPDA dans son bureau après être apparu dans l’émission vol de nuit sur TF1. Dans son histoire heureuse, la jeune femme qui a eu une liaison avec un homme aujourd’hui âgé de 74 ans “une manière de marquer le pays”ne donner qu’après coup, Il a pris un gant de toilette, s’est lavé et l’a donné à quelqu’un d’autre “anéantir”.

Il a ri et a dit que ce n’était pas grave

Bénédicte Martin a révélé une prostituée dont la victime a été tuée en 2003 alors qu’elle avait 24 ans. Ça s’est aussi fait dans le bureau de la première star du petit écran, toujours plus tard vol de nuit. L’écrivain explique qu’il a pu échapper à l’emprise de son ravisseur en lui offrant un cadeau : “Non, pas comme ça, c’est mieux que ça. Arrangeons-nous”. “Je n’ai pas arrêté de raconter les agissements du PPDA, personne n’est surpris», a-t-il ajouté. Avant de conclure : “Je ne supporte pas les mots insultants que j’entends dans ce cas au moins, comme” Ils le recherchent. Cachez-vous “”. Alors interrogée sur BFMTV, Bénédicte Martin l’a expliqué a parlé de sa douleur à son rédacteur en chef, Frédéric Beigbederquelques jours seulement après son attaque. “Il a ri et a dit que ça n’avait pas d’importance”il a dit.

Enfin, le troisième demandeur, Margot (Anne) Cauquil-Gleizes a déposé deux plaintes contre Patrick Poivre d’Arvor. Dans Sortie, il explique avoir écrit le roman en 1984 alors qu’il n’avait que seize ans. Puis il lui a dit qu’il voulait être écrivain, et parce qu’il l’a surprise en appelant sa famille directement à la maison. Ils se sont rencontrés pour la dernière fois en 1985, à Sète, alors qu’il était absent. Pensant venir lui montrer ses papiers, il monta dans sa chambre et c’est là que son rêve commença. “Il me retourne sur le lit, me détache, me pénètre. Seulement cinq minutes. Je suis tellement coincé, je ne sais pas ce qui m’arrive”, à présent. La deuxième plainte de Margot Cauquil-Gleizes est liée à un abus qui a eu lieu en 1991 ou 1992, alors qu’elle avait 23 ou 24 ans. Il a été invité par le journaliste qui assistait à l’enregistrement du journal télévisé, il a été emmené dans son bureau et il lui a dit : “Ce journal est très difficile, s’il vous plaît faites-moi un peu de travail”.

Frédéric Beigbeder s’est excusé et a répondu

Après son interrogatoire, Frédéric Beigbeder a voulu répondre aux informations selon lesquelles il aurait vu l’agression de PPDA contre Bénédicte Martin sans le faire à ce moment-là. “Je n’ai aucun souvenir du discours “Libération” de Bénédicte Martin en 2003, mardi matin. Ce n’est pas une idée. Si quelqu’un avait fait du tort à Bénédicte, il importait que justice soit faite. Je suis désolé si je ne l’ai pas fait en 2003 comme aujourd’hui. J’étais très content à l’époque mais on le savait déjà“, a-t-il révélé Sortie dans son numéro du 21 septembre.

Se plaindre à PPDA immédiatement ?

Sous l’emprise de deux enquêtes, PPDA ira-t-il en justice ? “La cour d’appel de Versailles a annulé sans suite ces séparations. [survenus en 2021 pour cause de prescription des faits, ndlr] et a demandé aux juges de réexaminer la question de la médecine malgré l’âge de vérité, en appelant la sérialité. C’est dans l’une des deux enquêtes Les juges ont relevé la jurisprudence de la Cour suprême remettant en cause le caractère quasi automatique du mandat.», lié à France Inter. Le site ajoute : «Le 28 juin, le service de recherche de la cour d’appel de Versailles a contesté cette jurisprudence de la Cour de cassation de 2005, qui indique que si les éléments spécifiés s’avèrent s’inscrire dans un lien avec l’autre que spécifié, le tribunal peut enquêter.

Patrick Poivre d’Arvor, membre du jury du prix de la honte ?

Après ces nouvelles informations choquantes, l’AFP a rapporté Le témoin a été entendu lors d’une audience indépendante en juillet dernier dans le cadre d’une enquête ouverte sur la prostitution et les abus.. Accusé par une trentaine de femmes de viols, agressions et tortures, il a continué à nier les faits jusqu’à ce qu’il dépose un acte d’accusation pour “diffamation violente” à l’encontre de seize des dites femmes. Invitée à s’exprimer sur ce sujet à franceinfo, Cécile Delarue, journaliste et membre du collectif des plaignants dans l’affaire PPDA, s’indigne que le nombre de plaintes n’ait pas évolué du vivant du premier témoin. “Il peut conduire seul sans aucun problème”Il a déploré, en effet “90 femmes” fait maintenant partie du groupe des demandeurs.

Sur le même sujet, le premier reporter de TF1 et LCI Hélène Devynck ouvrira le 23 septembre Impunitéson livre tant attendu revisite les histoires des victimes du PPDA. Cela montre également à quel point la punition qu’il a infligée continue de vivre.

Preuve, s’il en est, de cette impunité : Patrick Poivre d’Arvor, le 4 octobre, est membre du jury du grand prix de l’influence française.. Décerné chaque année depuis 2009 dans les boutiques du Quai d’Orsay, le prix récompense ceux qui ont activement participé au rayonnement de la France à l’étranger. Mais cette année, il a été beaucoup défini “le prix de la honte”. Attaché par SortieJoëlle Garriaud-Maylam, la présidente de l’événement, a tenté de se justifier en expliquant d’abord que “triste”. Avant de déclarer : “PPDA n’est pas dans le jury mais les éboueurs continuent leurs insultes”. Donc c’est confirmé “pas eu le temps de mettre à jour le site” son plus beau cadeau…

Leave a Comment

%d bloggers like this: