Donnez votre voix pour que tout le monde puisse lire

Grâce aux nouvelles technologies, le secteur de l’édition a vu évoluer le nombre d’outils et de modes de diffusion, mais il s’appuie fortement sur le travail collectif et bénévole. Traduire des textes pour des personnes qui ne savent pas lire, car cela demande beaucoup de temps et de ressources, est du ressort d’institutions comme l’Association des Donneurs de Voix.

Cette dernière trouve son origine dans une expérience tragique, celle de Charles-Paul Wannebroucq, un ophtalmologiste basé à Lille. ” Après qu’un accident de ski l’ait laissé avec une jambe cassée, il a pris des livres audio sur K7 et a trouvé ce style de lecture. » se souvient Pierre-Marie Lecerf, président national de l’entreprise. Il voulait faire quelque chose sur l’audio et la lecture avec le Lions Club, dont il était membre. »

En avril 1972, l’entreprise est fondée, avec l’ouverture de la première “Sound Library” en fin d’année. De par son parcours professionnel, Charles-Paul Wannebroucq a rapidement compris l’intérêt de la lecture à voix haute pour ses patients, et l’entreprise s’adresse aujourd’hui à ce segment de lecteurs.

Dès le début, à Lille, les audiothèques se sont multipliées : une centaine, réparties sur tout le territoire, recensées aujourd’hui, gérées par des bénévoles. Tout le groupe se repose, 99,9 % », sur la base du volontariat, et ne compte que deux salariés, sa secrétaire générale et son comptable.

Ces bibliothèques sont souvent fréquentées par des personnes qui ne savent pas lire en raison de problèmes physiques ou de transport, notamment la naissance d’un ” forte demande des jeunes ayant des problèmes mentaux, notamment dyslexiques », précise Pierre-Marie Lecerf. La présentation obligatoire d’une attestation a été remplacée par une promesse de pouvoir bénéficier des services et collections de la maison.

Intérêt public

Depuis les K7, le support de lecture de l’entreprise a beaucoup évolué : le CD a été le principal atout pendant quelques années, avant l’apparition des cartes mémoires, des clés USB et, désormais, des téléchargements directs. Pourtant, le changement dans la dématérialisation des mutations n’est pas à l’ordre du jour, confirme le président de l’entreprise : ” Un grand nombre de personnes utilisent encore les CD, soit en les retournant des bibliothèques, soit par la poste. Grâce à sa position d’organisme reconnu d’utilité publique, l’ADV se fait un plaisir d’envoyer et de retourner gratuitement.

Les statistiques de crédit de la maison montrent cette physique du changement en cours : 190 000 titres seront donnés en 2021, les téléchargements font état de 36 000 emplois par an. Une autre différence de volume s’explique par les listes elles-mêmes : 300 000 titres sont disponibles dans la bibliothèque, mais seuls 17 000 sont téléchargeables.

La constitution de ces directives s’appuie fortement sur l’investissement des bénévoles, les “donateurs”. ” Le groupe rassemble environ 2 000 bénévoles, dont 1 000 donateurs. », détaille Pierre-Marie Lecerf. D’autres sont des “donateurs de temps”, pas moins qu’ils ne garantissent la stabilité des bibliothèques du pays.

Les “prestataires audio” travaillent depuis chez eux, avec le matériel nécessaire, la maîtrise de leur ordinateur personnel, l’amour de la lecture à voix haute et la possibilité de donner l’opportunité à l’enregistrement d’un livre audio. ” Nous fournissons une petite formation pour la personne, y compris l’installation et l’utilisation du logiciel Audacity. Nous pouvons vous conseiller sur la recherche d’un microphone approprié ou vous en fournir un. L’enregistrement peut commencer, avec quelques conseils supplémentaires : choisissez une œuvre courte pour vos premiers pas, prenez votre temps, mais continuez à travailler. Il faut compter 3 à 4 mois pour que le traitement, en moyenne, permette un résultat” dépendent de la voix humaine », une des spécificités du groupe.

Pour ceux qui bénéficient des services de l’entreprise, l’ADV propose la mise à disposition de lecteurs, pour CD, clés USB et cartes mémoire. ” Nous achetons des lecteurs Victor, de la société HumanWare, puis nous les revendons à prix coûtant, avec des accessoires si nécessaire, ou nous pouvons les emprunter pendant un certain temps. », explique le président de l’entreprise.

Numérisation et problématique du volontariat

Si le support physique tient toujours le haut du pavé, il est devenu un index utile, des documents, mais surtout des outils. Lors de sa prise de fonction à la présidence de l’entreprise, Pierre-Marie Lecerf a commandé une revue de l’entreprise avant de mettre en place un système de gestion de bases de données (SIGB), notamment Orphée, de C3rb.

La mise en place de la solution, qui touche à sa fin, permet aux listes des différentes bibliothèques audio de communiquer, pour la combinaison d’informations et de titres. Côté téléchargement, des possibilités s’ouvrent : l’archive de la bibliothèque de Marseille est accessible par un utilisateur de l’est de la France.

L’approbation de ce SIGB permettra immédiatement au site ADV d’accéder à la collection de textes modifiés fournie par la plateforme Platon de la Bibliothèque nationale de France : les textes actuellement enregistrés sont au format DAISY, le plus courant.

Le groupe est une école et une école de jeunes, qui grandit et travaille avec plusieurs écoles, liées au domaine de l’éducation.

Pour fournir aux 20 000 lecteurs audio des lecteurs adaptés dans tous les sites éditoriaux, des bénévoles sont toujours nécessaires. Si la caisse bénéficie du soutien des membres du Lion’s Club et du Rotary, et de l’aide des offices et des communes – utilisée principalement pour aider les bénéficiaires à subvenir à leurs besoins – plus la difficulté des travailleurs à se maintenir à niveau.

Devenir bénévole peut être facile, travailler à domicile, mais nous avons besoin de trouver des bénévoles, ce qui est plus difficile pendant quelques mois. dit Pierre-Marie Lecerf. Durant la moitié de sa vie, l’ADV s’attachera donc à combiner deux réseaux : les bénévoles et les autres, plus techniques et tout aussi importants, pour se connecter à des listes de bibliothèques.

Image : photo, Sergiy Galyonkin, CC BY-SA 2.0

Leave a Comment

%d bloggers like this: