Épisode 3. Vagney se rend d’abord à Epinal

Épinal 3 – Vagney

1-5

Véritable leader de l’équipe fanion Voinraude, Bernard Kartha puise dans sa mémoire les joueurs de Mickaël Clément chantant le chant de la victoire. Premier de la saison toutes compétitions confondues (éliminatoires de la Coupe de France face à Remiremont/Saint-Etienne puis Haroué/Benney gagné aux tirs au but). “Je ne me souviens pas quand nous avons marqué cinq buts en championnat”, a-t-il déclaré.

La base de données fournit la réponse. Puis dans la Promotion d’Honneur, l’AS Vagney a réalisé ce parcours lors de l’exercice 2008-2009. Deux : le 7 septembre et le 16 novembre contre Saint-Max et Jarville 2. Toute la vallée de la Moselotte a été meilleure cette saison-là, inscrivant six buts en trois fois. A Vandoeuvre 2, Haut-du-Lièvre et… Epinal 3 (6-1, 2 novembre 2008).

En ce dimanche, secouée par la pluie, la formation voinraude a eu l’idée de frapper, au mieux, une volée de bois vert face à une équipe jeune mais très confiante du SA Spinalien. Alors le meneur est tombé pour sa première à domicile. “Ça a gâché notre bon début”, a regretté l’entraîneur local Antony Corvino. Les joueurs, qui n’ont pas pu faire le tour du bloc invité, où “le courage et l’abnégation”, selon l’entraîneur voinraud, sont les deux mamelles du succès. “Pourtant, on avait tout pour bien faire, mais on est allé trop loin”, a chuchoté l’entraîneur. « Mais le problème est plus émotionnel. On a la tête ailleurs quand il y a un match à jouer. Notre ennemi sait saisir son temps. »

“Je pense que c’est fini”

Et aussi utiliser une décision qui a changé la situation. Bien que les deux adversaires aient reçu une compensation (Voinraud Toussaint d’un tir enroulé, 10serait ; le Spinalien Aydi, calmement sur un service de Viersac, 30e), Vagney a eu un corner, mais n’en a pas tiré. Là où Vester s’incline sur le rebond de Géhin après la première tentative de la tête de Lazzarini (32e). “C’est un résultat sérieux”, déplore le technicien du rachis. « Mais ça vaut le coup pour Vagney. »

Après la pause, les convives s’en donnent à cœur joie. Thiébaut a pris une avance précoce (51e), avant de récidiver plus tard (72e). Il ne restait plus qu’à Rouxel de refermer le couvercle sur les fautes, perdues depuis longtemps, de la maison (90e+3). “Quand on respecte le jeu, c’est ce qui se passe”, a déclaré Mickaël Clément. « Nous devons gagner. Je pense que la saison est terminée. “Le reste nous le dira…

Le papier

Mi-temps : 1-2. Editeur : M. Weber.

Buts pour Epinal 3 : Aydi (30e) ; pour Vagney : Toussaint (10e), Géhin (32e), Thiébaut (51e, 72e), Rouxel (90e+3).

Conseils à Epinal 3 : Doumbia (28e), Aydi (31e), Koumma (38e, 84e) ; à Vagney : Thiébaut (68e). Relégué à Epinal 3 : Koumma (84e).

Chapitre 3: Vester – Somaini, Doumbia, Rouani, Koumma – N’Dao, Schamberger – Baradel, Aydi, Luciano – Viersac ; Cueff, Peci, Nabouhani.

Vagney : Durupt-Py, Lazzarini, B. Kartha, Alexandre-Claude-Géhin, Thiébaut, Côme, Toussaint-Rouxel ; V. Kartha, Martin.

Leave a Comment

%d bloggers like this: