Gibel. Les idées sont au cœur du nouveau livre d’Embvani

la chose importante
L’auteur Hygnas Embvani a signé son huitième livre, une romance destinée à célébrer la beauté du mariage.

Quel est le but de cette histoire ? Ce livre répond à la demande de lecteurs qui souhaitaient poursuivre le voyage commencé il y a quelques années avec un de mes ouvrages, “Le père, le fils et Marie”. J’ai été satisfait de cette demande car je voulais aussi savoir ce qu’il était advenu des héros de mon premier livre. Qu’est-ce qui fait fuir Marie et Giovanni ?

Leur amour l’un pour l’autre est incontestable. Giovanni fit la connaissance à Toulouse de Marie, la maîtresse de son père. Et lorsqu’il s’est rendu compte qu’il était amoureux de son “beau-fils”, il s’est enfui au Congo, son pays, pour éviter le conflit entre père et fils. Dans ma nouvelle histoire, Giovanni, incapable de rester à l’écart de la belle métisse, le suit à Brazzaville. Dans le titre, les deux mots, cadence et pensées, contiennent un choix. En effet, les fortes émotions qui animent Marie et Giovanni produisent une cadence qui dicte la façon dont les amoureux vivent leur vie.

Quels sujets allez-vous aborder dans ce livre ?

Divers aspects de la culture Kongo sont développés dans le livre à travers la description des traditions locales et d’autres aspects que Giovanni a vus, tels que la place des anciens dans la famille, les mariages arrangés, les salaires payés par le mari, conclus. Le monde des affaires de Brazzaville… Le crime lié à l’acquisition de terres en Afrique du Sud par la communauté blanche est également abordé dans ce livre, bien qu’il s’agisse d’après la fin de l’apartheid. Il y a aussi le racisme et l’homophobie, exprimés de manière subtile par certains membres de la famille de Giovanni.

Quelles ont été les pensées de sa famille à son retour en France ?

Malgré la douleur que Sylvie, sa mère, a éprouvée lorsqu’elle a découvert que la femme de son fils, Marie, était la seule belle femme que son mari Marco lui avait laissée, il s’en est bien sorti. , désireux de le garder. relation avec son petit ami, réalisant que Marie lui apportait l’équilibre dont il avait besoin pour l’empêcher de retomber dans un passé qu’il croyait brisé.

Leave a Comment

%d bloggers like this: