La passion de Juliette, la soeur aînée adorée d’Amélie Nothomb

Dans la famille Nothomb, j’ai demandé… la sœur. Juliette est la sœur intellectuelle de la célèbre écrivaine Amélie Nothomb. Et ce dernier est plein de gratitude pour cet ami d’enfance. Juliette, qui vit à Lyon, écrit aussi des livres. Et en respectant le cheval. Vu dans “T’es bon” en France3

Découvrez le Festival Interceltique :
Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Vous devez dire “B”. Juliette Nothomb le confirme. ” On prononce le B car c’est le lëtzebuerger, la langue officielle du Luxembourg. Nothomb est luxembourgeois et signifie “ville nouvelle”, ou “ville nouvelle” et est le nom le plus courant. »

Et là on est directement introduit à l’une des passions de Juliette qu’elle partage avec sa sœur Amélie Nothomb : les mots. ” Mots, noms et toponymes. Toujours intéressant. Quand un lieu s’appelle Saint-Etienne ou Sainte-Agathe, on a une explication… Et puis, parfois, ce n’est pas clair. Par exemple, un lieu-dit Saint-Pourçain. Il n’y a rien qui s’appelle Pourçain. Il ne fait aucun doute que ce nom a été donné au village, et nous voulons le dédier “, a déclaré l’écrivain.

Auteur ou écrivain ? “ Je suis de la vieille école. J’ai l’habitude de parler à l’auteur. Mais les deux ont du sens pour moi. Après tout, ce n’est qu’un rendement raisonnable. Au Moyen Âge, tous les commerces étaient standardisés. Il y a eu des femmes médecins, des femmes maîtres… La Renaissance, puis l’Académie française et Napoléon qui a arrêté le travail et interdit tous les prénoms masculins. Il faut juste s’y habituer “, il croit.

Juliette Nothomb est Lyonnaise depuis 1999. Je suis une Lyonnaise pure et dure. J’ai écrit un guide de la ville de Lyon qui, heureusement, m’a été commandé par une maison d’édition bruxelloise. Il sait qu’il y a un Belge qui vit à Lyon depuis des années et des années. C’est la partie de ma vie dans laquelle je suis depuis longtemps. “Et il a ajouté” Je suis tombé amoureux de Lyon, puis je suis tombé amoureux de la ville en même temps. »

Sa dernière annonce est un hommage au cheval. Il y a un ordre là-bas. ” Il fait partie du système de collecte. Un mouvement français de livres qui commence par “la bénédiction de…”. Il y a deux éloges du chat par Stéphanie Hochet… un éloge du teckel par Lilian Auzas, également de Lyon. J’ai lu les éloges pour le trajet, ce qui est génial. Alors un éditeur a contacté Juliette. ” Un ami lui a parlé de quelqu’un qui ferait le travail. Pour un écrivain, quand vous recevez une commande, c’est le Saint Graal. Alors bien sûr j’ai accepté. Après cela, il y a beaucoup de travail. »

Dans ce livre, notre auteur revient sur l’origine de l’animal. Il se souvient de la glorieuse victoire de l’homme c’était sa première… nourriture. ” C’est un jeu pas comme les autres. Quand l’homme vivait pour chasser, le cheval était comme une antilope. Le cheval est très difficile à attraper. Je ne sais pas comment il a fait. Il peut être comme une bête de proie. Elle affecte les animaux jeunes ou malades. »

Puis la position du cheval change progressivement. ” Lorsque l’homme s’est installé et a commencé à cultiver, il a découvert que le cheval était une grande aide en tant que bête de somme. “, poursuit notre conversation, dans son livre, il ne cache pas son goût pour ces chevaux lourds et rustiques.” Ils sont un peu problématiques mais heureusement il y a beaucoup d’associations caritatives qui aiment les vieux chevaux de trait, qui en prennent soin. Les chevaux français, dont le Percheron, sont en tête. Puis en Hollande, il y a le frison. Un grand cheval noir avec de longs poils hippies à l’arrière des pattes. Cela fait les plus beaux ajouts. Mais c’est vrai, ces chevaux pèsent presque une tonne, voire plus. Et il a besoin de soins particuliers. »

Au fil des pages, on suit Juliette alors qu’elle étudie, essayant d’apprivoiser cette bête. dur comme un zèbre “. ” Nous parlons toujours comme un âne, ou dur comme un mulet. Quelle est la vérité. Mais certains chevaux peuvent être très têtus. Mais le zèbre est une espèce tellement différente qu’on ne peut pas la séparer. C’est la partie la plus difficile de toutes. Vraiment la faune par excellence. » Le sujet l’inspire. ” Dans les années 1930 ou 1940, un zèbre était utilisé dans un cirque, mais cela s’avérerait illégal. »

Imaginez avoir une barre de fer insérée dans votre lèvre. Vous avez des bords rugueux. Pour un cheval, c’est la même chose. C’est très difficile.

Dans son histoire, Juliette Nothomb décrit l’habileté de savoir monter ce cheval, trouver la bonne position. Cette fonction varie selon les pays. “ Il y a vraiment un gros clivage. voyager à l’étranger, voyager vers l’ouest. Enfin, selon les pays, il existe d’autres technologies… “Il court sur les détails” La course britannique est le siège le moins britannique que nous ayons vu ici. Nous étions en selle; les pieds et les orteils sont comme ceux d’un cheval. Le talon est baissé. L’étrier n’est pas très long. Nous ne travaillons pas avec nos mains. Juste pour un petit pointeur mais on ne touche pas la bouche du cheval. »

Il a mis ses mains sur sa propre bouche pour expliquer la situation. “ Une bouchée. Ce n’est pas une bouche. Il est très important. Imaginez avoir une barre de fer insérée dans votre lèvre. Vous avez des bords rugueux. Pour un cheval, c’est la même chose. C’est très difficile. C’est pourquoi nous avons mis quelque chose dessus. »

Il les aime, ces chevaux. Mais il veut aussi les diriger. Il peut ou non les aimer. ” Un concept végétalien. Dire que l’équitation est de la cruauté envers les animaux. C’est un débat auquel je ne participe pas. Il n’est pas de ma génération. Personnellement, j’ai souvent monté des chevaux que nous avons eu le plaisir de monter avec nous. La décision est très difficile. J’apprécie l’idée des végétaliens. Moi j’aime les animaux comme ils sont “, il a dit.

Il les aime d’autant plus que les chevaux font partie de la terre depuis qu’il est enfant. ” C’est une constante. Quand on a la passion, c’est la vie. Tout le monde n’a pas la chance de le vouloir. Et, surtout s’il s’agit d’une passion qui peut se libérer, comme la musique, la lecture ou l’écriture, elle devient une ancre sur laquelle on peut compter. ” dit Juliette.

Un enfant est le contraire d’un adulte. Il n’aime pas faire semblant. Un enfant aime les limites, la stabilité, la sécurité. Il en est de même pour les animaux, surtout s’ils sont domestiqués. Un chien, par exemple, a besoin d’une routine. Ce n’est que lorsque nous étions jeunes qu’il y avait le métro-travail-rêve… Nous n’en voulons plus. Dans cette enfance où nous avons versé beaucoup de larmes pour avoir quitté un pays que nous avons introduit, où nous avons adoré la maison dans laquelle nous vivions. deux choses importantes à souligner sont la famille – et ma sœur – et puis la passion. Et donc, je ne peux pas pratiquer dans tous les pays où j’ai vécu. ” dit Juliette.

Il est finalement tombé sur… son cheval. “JENe pensez pas que vous pouvez courir n’importe où dans le monde. A mon époque, dans les années 70, c’était pas clair “, il ajouta.




durée de la vidéo : 05min 40

Avec Anne Dupré La Tour, fondatrice



© télévision française

Indéniablement, il existe une famille similaire. Il est silencieux. Juliette est, à bien des égards, très proche de sa sœur cadette, l’écrivaine Amélie Nothomb. Ce dernier a publié son dernier livre, intitulé « le livre soeur “. “ Comme il l’a dit magnifiquement : j’ai pris les deux sœurs, je les ai mises dans un shaker, puis je les ai versées dans un verre, et c’est devenu un repas. résume Juliette, qui sait à quel point c’est astucieux. ” Personnellement, en lisant le livre, j’ai vu… et, en même temps… je n’ai pas vu. Ainsi, tous les lecteurs, qu’ils soient frères, sœurs, frères ou sœurs de cœur, peuvent s’identifier. Parce qu’ils peuvent se comprendre dans cet amour, que l’on peut trouver entre frères et sœurs. »

Les petites sœurs sont toujours heureuses en présence de la grande sœur.

Il est impossible de dire à cette petite soeur le grand succès. Mais ça ne dérange pas Juliette, bien au contraire. “ Pour moi, c’est une joie car il est l’amour de ma vie. Bien sûr, nous aimons parler des gens que nous aimons. »

Et Amélie, elle aussi, accorde une sorte de dévotion à son aînée. Il a dit, dans une autre interview : Être la soeur de Juliette est un grand privilège. Elle chantait et cuisinait bien quand j’étais enfant. “Ce qui fait sourire une personne inquiète.” Vous voyez, c’est la façon de faire des grandes sœurs. Les petites sœurs sont toujours heureuses en présence de la grande sœur. Il peut porter des vêtements que vous ne pouvez pas porter. C’est comme une maîtresse de penser, même si je ne suis pas beaucoup plus grand qu’elle. Mais deux ans et demi, enfant, c’est beaucoup. »

Amélie a dit, portant son chapeau noir et un tablier noir, elle ressemblait à Zorro !

Aujourd’hui, la différence est minime. ” Il fut un temps où je faisais deux fois sa taille. Aujourd’hui, il est plus grand que moi. Et pas seulement pour parfaire son goût pour les hauts-de-forme. ” Il n’a rien téléchargé depuis qu’il a été enregistré. Il a dit qu’en portant son chapeau noir et son tablier noir, il ressemblait à Zorro !Il a souri.

Les deux sœurs s’appellent tous les jours. Mais Juliette ne lit pas ses manuscrits avant de les imprimer. ” Je suis son premier lecteur et j’ai lu le matériel non publié. Mais la vie nous a séparés. Nous sommes restés ensemble jusqu’à nos 30 ans, c’est beaucoup. Nous en sommes très heureux, aujourd’hui, nous ne sommes pas ensemble, mais à chaque fois que nous nous rencontrons, c’est comme si nous nous étions séparés la veille. »

Et, Amélie ne fait pas la lecture à sa sœur. Il a souri. ” Non non Non. Il suffit de remettre les choses en place. Cependant, c’est inconfortable quand on vous demande un avis. Soit vous êtes honnête et vous blessez, soit vous êtes insensible… et vous blessez aussi. C’est très doux. »

Il y a une qualité qui les distingue. Contrairement à Amélie, qui se souvient des détails des personnes qu’elle rencontre, Juliette ne souffre pas d’hypermnésie. ” Je n’ai aucune raison, car j’ai travaillé dans le théâtre en Belgique. Elle s’appelle l’Académie de Bruxelles. Pendant 10 ans, j’ai pris des cours de théâtre et des cours avec un comédien. Et parfois, bien sûr, on apprend de très longs monologues. Mais maintenant, je n’ai pas pratiqué depuis longtemps. Et aujourd’hui, ma mémoire est une vieille chaussette. D’ailleurs, Amélie a un don ou une raison. C’est un travail en soi. »

Juliette veut parler. Peut-être sa sœur, ou les chevaux, ou une de ses passions. Mais le temps presse. Une dernière question importante… sur les chevaux. ” Asseyez-vous, n’est-ce pas ? Il n’hésite pas. ” Ça dépend. Si le dos du cheval est plat alors il est confortable… donc pas de selle. Mais si c’est le dos d’un cheval, j’encourage tout le monde, hommes et femmes, à se mettre en selle ! “Il a été dit.

REPLAY : voir l’émission “Tu es sage” avec Juliette Nothomb

PODCAST : écoutez une interview de Juliette Nothomb

Leave a Comment

%d bloggers like this: