Le petit Nicolas n’est pas Lucrezia

Au Salon du livre de Nice, début juin, Anne Goscinny portait une double casquette. Auteur pour les parents, publié Amour Amour (Grasset, 200 pages, 17,50 euros, numérique 13 euros) ; dans ce cas, il a été signé, dit-il “quatre livres” – ce qui est plus qu’un honneur. Le jeune journaliste, mère” de Lucrezia, la plus jeune à 6 ansserait Ses voyages qu’il raconte, illustrés par Catel, s’étendent sur six livres (dix histoires chacun).

A Nice, Anne Goscinny a consacré “plus d’une centaine” copie, aux petites filles qui “déjà lu toute la série”. Depuis le lancement du premier tome, en mars 2018, de ces histoires sur les 8-12 ans, 250 000 exemplaires ont été vendus – “À ce stadeencourager Thierry Laroche, éditeur de musique et littérature jeunesse chez Gallimard, C’est plus qu’un début, un succès porté dans les stades. »

“Pourquoi ne faisons-nous pas des enfants?” »

Longtemps, Anne Goscinny s’interdit de penser à la littérature jeunesse, à laquelle a contribué son père René (1926-1977). Petit Nicolas, dessiné par Sempé (décédé récemment). Il a eu un combat acharné. “On n’essaye pas l’opéra quand on est la fille de Mozart”ou son équivalent : « Au jeu de la comparaison, on perd toujours. » Oui mais. Il y a eu une rencontre avec le designer Catel Muller, dit Catel, qui les a amenés à concevoir ensemble Le Roman des Goscinny (Grasset, 2019), la biographie de René est illustrée, racontée par sa fille, qui avait 9 ans lorsqu’il est décédé.

Pour ce projet, les deux femmes ont passé des jours à discuter. Dans ce contexte, travaillant et partant en vacances ensemble, Catel s’est rendu compte que le propriétaire des livres qu’il admirait. “foncé” pour les parents “vraiment hyper drôle dans la vie”. Cela l’a amené à poser cette question à l’auteur à l’été 2016 : “Pourquoi ne faisons-nous pas des enfants?” » L’auteur de Son des clés (Nil, 2012) le ramène à son passage sur Mozart. « Mais l’idée fait son chemin. »

Lisez aussi cette interview de 2019 : Cet article est réservé à nos abonnés Anne Goscinny : “Déclarer son père bien portant est une grande responsabilité”

Et le mois de septembre suivant, un matin, Catel trouva, dans sa boîte aux lettres, trois histoires qu’Anne Goscinny avait écrites sur son lit, laissant son imagination. “Allons y “. Ils montrent Lucretia, 11 ans. L’artiste inspire son lecteur, montrant l’idée que la famille de l’enfant peut être recréée. “traditionnel”, et vivre dans une maison au lieu d’un bureau. Et voici deux femmes qui se sont réunies Le monde de Lucrèce. La fille du mari d’Anne Goscinny avait un prénom lorsqu’elle était enceinte de leur fille Salomé. Salomé donne à l’héroïne ses grands yeux, son petit nez et ses cheveux noirs (comme sa mère) et sa fossette au menton (comme son grand-père René). La fille de Catel, Line, est également chargée de son honneur, les trois amantes de Lucrèce, Aline, Pauline et Coline, qu’il a choisies. “Lignes”.

Il vous reste 38,31% de cet article à lire. Ceci est réservé aux utilisateurs enregistrés.

Leave a Comment

%d bloggers like this: