Le tableau de lecture donne une idée de la nature de la différence

La franco-ontarienne Rachel Décoste a créé cette liste de livres en français et l’a publiée sur le groupe Facebook Mères noires du Canada aider les autres parents. Au début, mon enfant se retrouvera à l’écrità présent.

Rachel Décoste est une consultante polyvalente, équilibrée et engageante.

Photo: Rachel Décoste

M / s. Décoste et a toujours vécu à Ottawa. Pour lui, les secrets du Canada ne sont pas en sécurité. Ce n’est pourtant pas le cas de son petit ami qu’elle a rencontré au Bénin pour la première fois.

Sachant qu’elle viendra vivre avec lui au Canada, elle décide de préparer son arrivée en apportant un livre en cadeau. Cependant, la nouvelle mère ne trouve pas de livre qui permette à l’enfant de s’identifier au contenu de l’histoire. J’ai cherché partout un livre pour enfants sur l’hiver et la neige qu’il rencontrerait plus tard en tant qu’invité.à présent. Je ne trouve rien avec un enfant ethniquese lamenta-t-il.

Alors la maman d’Ottawa a décidé de prendre le taureau par les cornes en changeant les photos d’un livre sur le sujet de sa recherche. Avec un crayon, je dois pardonner à un des enfants [personnage du livre en question] peau foncée pour que mon enfant lise l’histoire et se voit dedansà présent.

Une image d'un livre montrant deux enfants jouant dans la neige.  L'un des tableaux peints par Rachel Décoste est donc un enfant noir jouant avec de la neige.

Les images de ce livre sont amusantes en hiver.

Photo: Rachel Décoste

M / s. Décoste a partagé une liste sur son site Web de parents d’origine afro. Il a été bien reçuà présent.

La liste a été appliquée aux commissions scolaires anglophones et francophones telles que Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

la CECC Il s’est dit satisfait des recommandations de cette liste et certains de ces livres ont été ajoutés dans les bibliothèques des écoles sous sa tutelle.

Une liste couvrant plusieurs bibliothèques

D’autres parents sont confrontés au dilemme de la délégation. Kerry Banes vit à Oshawa. Elle prévoit d’utiliser la liste de livres de Rachel Décoste pour inculquer l’amour de la lecture à ses enfants. Je suis allé dans trois bibliothèques de la ville et c’était génialdit-il frustré par le manque de représentation.

J’ai 3 enfants noirs. Et c’est très difficile pour moi de trouver des livres au Canada avec des personnages noirs, des sujets qui traitent de la réalité des Noirs. »

Un mot de Kerry Banes, Oshawa

De même, Nicole Emanuel, qui fréquente les bibliothèques de la ville de Durham, regrette d’avoir travaillé pendant le Mois de l’histoire des Noirs. je pense que c’est dommage […] il n’a pas toujours une vue sur toute la bibliothèqueà présent.

Pour cette mère de deux enfants, faire cette liste, c’est encore mieux. Tout en saluant l’idée, il a regretté qu’ils aient dû prendre soin d’eux-mêmes pour aider leurs enfants car, dit-il, le système ne nous montre pas.

La résidente de Whitby a également déclaré que la création de cette liste de lecture l’aidait à entamer une conversation sur le fait de ne pas partager de livres avec ses enfants.

Je suis content que les gens sachent que nous pouvons nous entraider pour obtenir des ressources. »

Un mot de Nicole Emmanuel, Whitby

Dans un courriel, cependant, les bibliothèques publiques d’Oshawa ont déclaré qu’elles offraient de nombreux titres pour refléter et célébrer la diversité. La diversité est l’un des plus grands atouts des bibliothèques publiques d’Oshawanous pouvons lire leurs lettres.

Maisons d’édition et agents

Kerry Banes explique qu’il lui est facile de commander des livres afrocentriques aux États-Unis. Cependant, il a constaté que la situation au Canada s’est améliorée, puisqu’il peut commander des livres pour ses enfants sur Amazon. J’ai vu une augmentation du nombre d’auteurs noirs canadiens y publier leurs livres.il expliqua.

De même, Rachel Décoste estime que ce géant de l’internet peut le faire démocratiser l’édition bien qu’il n’y ait pas assez de grands éditeurs. Nos livres sont souvent [d’auteurs ou avec des personnages afrodescendants] non sélectionné pour publicationà présent.

Amadou Ba, le journaliste à la drôle de tête.

Amadou Ba est journaliste et chargé de cours à l’Université Laurentienne. Il a publié de nombreux ouvrages afrocentriques dont deux livres pour enfants.

Photo: Amadou Ba

Amadou Ba dirige la maison d’édition Ab Alkebulan, qu’il a commencé à combattre ce manque de romans, d’auteurs ou d’écrivains afrocentriques. Il a expliqué que les jeunes et les adultes ne connaissent pas assez la contribution des Afro-descendants à la construction du Canada. Je me suis dit, il faut leur mettre des moyens.

M. Comment les jeunes peuvent lutter contre la discrimination et la discrimination. La lecture est le meilleur moyen de combattre les croyances, les stéréotypesil croit.

Quand on initie les jeunes à la littérature jeunesse où l’on met les choses [positives] par rapport aux autres parties du monde, pour établir le respect, le respect. »

Un mot de Amadou Ba, directeur des éditions Ab Alkebulan.

Même son de cloche du côté de Nicole Emanuel qui s’occupe de trouver des livres respectueux de la diversité pour aider les jeunes à prouver leur identité.

Aussi, face à cette réalité, Rachel Décoste et son fils caressent le rêve d’écrire un jour des histoires inspirées de son expérience d’enfance au Canada.

Leave a Comment

%d bloggers like this: