Les erreurs d’Eric Zemmour

Quand Albin Michel rompt le contrat d’Eric Zemmour, ce dernier crée sa maison d’édition Rubempré… Une lettre ?

Quand Albin Michel rompt le contrat d'Eric Zemmour, ce dernier crée sa maison d'édition Rubempré… Une lettre ?

©Christophe SIMON/AFP

Égal

Eric Zemmour a baptisé son imprimerie Rubempré, d’après une scène des Illusions perdues de Balzac. Il savait que sa candidature à la présidence était sa perte. Pour quelle raison ?

Dans le dernier film de Xavier Giannol inspiré de fausse perteLucien de Rubempré était un polémiste brillant, intelligent et brillant qui rêvait d’être connu comme un grand écrivain.

Honoré de Balzac a pu décrire le même humour humain que le fils du roi Salina a dit au Guépard. Si nous voulons que tout reste pareil, tout doit changer ! “.

Depuis la première moitié du XIXe siècle, tout a changé, l’électricité et Internet ont bouleversé la vie des gens, mais l’essentiel est que tout soit resté le même, le monde a été puni par le droit de la propriété et des caractéristiques.

Quand Albin Michel a rompu le contrat d’Eric Zemmour, ce dernier a créé sa propre maison d’édition qui s’appelle Rubempré… quel message nous envoie notre agresseur de la droite française ?

Certes, l’Eléphant est créé par Lucien de Rubempré né Chardon, bon polémiste mais surtout, il reflète un personnage qui veut s’émanciper de son monde et devenir le grand du monde.

Et si Eric était Lucien ? Il y a trop de similitudes pour que Zemmour ne fasse pas le lien au moment de choisir le nom de sa maison d’édition.

Dès lors, force est de constater que si notre Zébulon n’avait pas lu Balzac, il savait que sa candidature à l’élection présidentielle était sa perte ; Pour quelle raison ?

Il ne pouvait pas espérer 2e sur le podium, son discours a servi Les Républicains qui se sont souvenus de la droite et Marine Le Pen la première de la droite nationale française ; comme disait son père, les électeurs préfèrent toujours l’original à la copie !

Continuer à lire

Emmanuel Macron : ferme ou colosse aux pieds d’argile ?

On disait que Zemmour pourrait annoncer sa candidature le 5 décembre, date anniversaire de l’élection de Jacques Chirac à la tête du nouveau RPR (il y a 40 ans) et date qui suivra la désignation du candidat républicain par le Parti du Congrès. .

Il s’est trompé, son rôle n’était pas plus politique que celui de Laurent Joffrin, le mouchard de la gauche française. Les journalistes sont induits en erreur, leur travail est de rapporter, pas d’influencer. Zemmour a su, avec le temps, être un polémiste, un coupe-cheveux, un penseur bien-pensant. Malheureusement, il s’enferme dans une discipline qui va le piéger car tout son esprit est bâti sur l’immigration, responsable de tous les maux de la France, de l’Europe et du monde. L’immigration est son seul sujet, sa seule fiction, son seul projet. Laissez de côté l’économie, la diplomatie, la culture, la finance, la coopération, la paix et bien d’autres sujets.

L’immigration est un sujet sérieux, elle bouleverse la société, crée des tensions, falsifie les statistiques, attriste l’échec de la France, et on peut continuer encore et encore, mais la vérité est là pour plaire à tout le monde, le déménagement offre des emplois bon marché pour compenser pour le chômage. L’exploit de millions de Français comme Rubempré, se prenait pour les autres.

Eric Zemmour a quitté le feu, finira-t-il (symboliquement) comme Lucien de Rubempré pendu haut et court ?

Continuer à lire

Eric Zemmour, candidat de droite, oui, candidat libéral, euh…

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: