Les films français sont-ils le vrai problème de notre cinéma ?

Avant la conférence de la FNCF, Olivier Aubry a déclaré que le cinéma français devrait prendre un modèle Top Gun : Maverick sortir des ennuis.

Cette année, le colloque de la FNCF (Fédération Nationale des Cinémas Français) se tiendra du lundi 19 septembre au vendredi 22 septembre 2022 au Centre International de Deauville. Alors la Fédération et les cinéastes vont se pencher sur la situation des salles françaises sortir d’une maladie et attendre une crise énergétique. C’est une situation unique qui met à l’épreuve toute l’industrie cinématographique du pays et ébranle tous ses rouages, de la production des films à leurs recettes en salles.

Le mardi matin 20 septembre, une réunion du petit comité agricole a eu lieu. L’adhésion comprend tous les théâtres du pays qui reçoivent moins de 80 000 entrées annuelles. Olivier Aubry, le directeur de la commission, s’est adressé avant la réunion à certains médias pour donner son avis sur la situation. Selon lui, la qualité des films français fait beaucoup pour sortir des salles obscures.

y a-t-il un tom cruise pour relancer le cinéma français ?

Bien sûr, il y a la crise du Covid, l’arrivée des sites de SVoD et un climat économique pas propice au divertissement. Mais pour Olivier Aubry, les dégâts sont encore plus importants pour les salles de cinéma. C’est une erreur courante que beaucoup de gens voient et signalent, de manière évidente. Vous l’aurez compris : c’est de l’humour français.

Dans une interview avec Box-office ProOlivier Aubry évoque ainsi quelle est, selon lui, la vraie raison de la baisse de fréquentation des salles de cinéma (dont le climat) :

En plus d’être loin d’être bons cet été, c’est surtout le matériel et le manque de bons films qui nous ont pénalisés. Il est grand temps que le cinéma français se regarde dans le miroir et arrête de faire des téléfilms. Encore une fois, l’exemple de Top Gun montre que le public se déplace en grand nombre pour les films.

« Fais-moi la même chose ! »

Un argument qu’il a utilisé encore et encore développé dans une conversation avec cinéma français :

Seuls trois titres ont bien marché ces derniers mois : Top Gun : Maverick, Les Minions 2 : Once Upon a Time Gru et Ducobu President ! Les blagues en français ne sont pas approuvées par nos téléspectateurs. La chose que l’on comprend le mieux par la vérité, c’est que la qualité n’y est pas. Dès lors, la production française devrait miser sur la qualité de ses modèles.

La déclaration correcte d’Olivier Aubry n’est cependant pas claire. C’est incroyable de voir les longs métrages qui sont dits avoir du succès au box-office cet été (dans les petites salles, on vous le rappelle), Président Ducobu ! c’est l’humoriste français un Minions 2 C’est une collaboration française. Ce n’est pas très clair, même si de nombreuses comédies françaises n’ont pas été mises en place après la crise sanitaire, pendant de longues années la locomotive de la production locale, une baisse ponctuelle, mais ça peut inquiéter, ça ne se demande pas a priori.

Nuit du 12 : Photo Bouli Lanners, Bastien BouillonComment se fait-il qu’il n’y ait pas de bonne littérature dans le cinéma français ?

A voir la qualité des scènes, on ne peut pas dire que les trois films cités par Aubry trouvent leur force dans leurs histoires. Par contre, on regarde les 10 cases françaises qui ont chuté en 2022 jusqu’à présent, on voit C’est pas les blagues françaises que le public a évitées et le cadeau n’est pas réduit. Il acceptera le thriller en cours Il ne peut être évitédrame de divertissement Vortex ou un film de monstre Ogre.

Du côté américain, c’est à peu près la même chose. En plus des films en franchise (si connus du grand public) et des films Marvel, L’intérieur n’est pas très attrayant, les performances ne sont pas bonnes.. De plus, c’est la fréquence des films qui se démarquent de la masse. Peut-être Tout partout, Animal ou surtout de bonnes choses Trois mille ans t’attendent, Ce sont les premières idées originales qui peinent à atteindre les 500 000 points. en coffret français.

Dans le même bateau

En effet, l’incroyable succès de Top Gun : Maverick menti à tout, quand il a été dit. Le film sur Tom Cruise a battu des records tout l’été et Il continue d’être en tête du box-office dans divers pays après 15 semaines de sortie. Ce n’est pas un exemple à suivre, c’est une anomalie.

Les réflexions d’Olivier Aubry sur d’autres sujets liés au cinéma. Pourtant, son opinion sur la qualité des films français reflète le mieux une confusion courante qu’il résume en une phrase : Certains films français ont nui à d’autres films français en raison des critiques négatives et des critiques sévères qu’ils ont créées sur les réseaux sociaux.“. Cependant, ce n’est pas facile et c’est un raccourci pour ajouter peu à l’argument. L’estomac de lune d’automne ou une mauvaise réception de Morbius Soit dit en passant, ils ne sont pas responsables des résultats au box-office américain.

Lune d'automne : photo, Patrick Wilson

2022 l’odyssée se recueille

Il ne s’agit pas de défendre le cinéma français dans son essence. La discussion est ouverte et la situation est très complexe, elle demande analyse et questionnement. Cependant, on voit parfois des choses simples, mieux vaut comparer des choses différentes (ici, Clé vers le haut et humoristes français). Depuis 2022 on a vu des pépites incroyablesLe niveau de la production française n’est plus aussi élevé que les années passées où les festivals du monde démarraient soudainement dans l’ambiance d’une exposition d’art français.

Un autre point aveugle dans cet argument est la conception des cinémas, qui après un bus homérique lors de la réouverture, sacrifieront littéralement des centaines de films, les privant de la possibilité de créer du bouche-à-oreille, il ne manque que ceux-ci mois. , quand vient le vent, et la douleur de penser à un été “musclé”.

Enfin, dire que le manque de diversité des salles est la raison pour laquelle les touristes les abandonnent semble totalement faux. C’est le même Top Gun : Maverick C’est un résultat, et la plupart des autres grandes choses de 2022 sont arrivées à la franchise (Monde jurassique 3, Docteur étrange 2, Homme chauve-souris ou autrement Qu’avons-nous fait à Dieu ? pour la France). On peut, en réponse, rappeler les propos de Jean-Luc Godard enregistrés Je t’aime Sarajevo :La loi est de souhaiter la mort d’autrui.”

Qu'avons-nous fait à Dieu ?  : photo, Chantal Lauby, Christian Clavier, Salimata Kamate, Pascal N'ZonziQu’avons-nous fait de la septième compétence ?

Et maintenant?

Quand on revient sur ces propos sur le cinéma français et son impact négatif sur la fréquentation du cinéma, il est important de rappeler comment il a été fait. Face à une situation difficile dans les salles et anticipant les nombreux défis à venir, la FNCF cherche à trouver des solutions. La beauté des films que l’on peut voir en salles est l’un des problèmes dont Olivier Aubry et d’autres discuteront à l’avenir. Les questions sur la survie des petits cinémas et le mouvement écologiste sont au centre du débat.

Si le cinéma français n’est à l’origine d’aucun désastre, en revanche, il est dans la bonne santé des cinémas. Comme l’explique Olivier Aubry Films français, au problème de la mobilité s’ajoute le problème de l’énergie. À cet égard, il a identifié plusieurs façons d’économiser de l’énergie et des coûts dans les cinémas locaux :

Certaines idées sont en cours d’élaboration, par exemple sur les fenêtres des issues de secours, qui sont toujours éclairées et où des capteurs peuvent être installés. On peut vérifier les réglages de température de l’air : je ne sais pas si la pièce est importante à 22°C. Annuler l’enseigne le jour où le théâtre est fermé peut faire partie des petites choses pour réduire la facture. Il y a des discussions sur la pléthore de luminaires que nous avons dans nos maisons. Et je m’interroge sur la pertinence des séances de 22h

Avatar : Le chemin de l'eau : photoQuand cinéma et écologie se rencontrent

Si cette dernière idée est sérieuse, elle soulève des questions sur les habitudes des touristes en dehors des grandes villes, où le visionnage se fait généralement à 22 heures. D’autres idées liées à l’embauche d’ouvriers de théâtre ou au prix des billets ont été évoquées par le directeur de la commission des petites maisons. Autant de discussions qui vont accélérer la conférence de la FNCF et qui peuvent avoir un impact réel, voire positif, sur la croissance du cinéma français.

On verra ce qui se passe à la fin des différentes tables. Mais si l’aspect économie et énergie ne peut être développé ici, on ose espérer que le projet de film (petit, moyen ou plus gros) se fera de manière naturelle. C’est-à-dire sans jouer les plus grandes franchises et blockbusters, sous prétexte de modifier une créance frauduleuse. Si nous espérons que les cinémas seront meilleurs dans les défis de demain, nous prions pour que ses nouvelles règles ne le détruisent pas.

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: