Lost Illusions, Le Trésor du Petit Nicolas, Les Héroïques… Les films à voir ou à éviter cette semaine

Une nouvelle adaptation de Balzac, le retour du Petit Nicolas, les aventures d’un “coquin”… Voir la sélection de films de Figaro.

Avoir

Les délires disparaissent,un drame historique de Xavier Giannoli, 2h30

Lucien Chardon, auteur d’un recueil intitulé Les marguerites, avoir des idées. Fréquenter le salon de Mme de Bargeton ne lui suffit pas. Il était difficile de trouver une pièce. Se faire un nom est une tâche impossible. Sous son nouveau nom, Lucien de Rubempré, jeune homme au mauvais corps, il séduit les femmes, provoque les gentlemen, magnifie les rêves de beauté. L’état prend cinq minutes. Nous avons tous les deux Paris, comme l’a posté un de ses amis en lettres moulées. Le 19serait siècle, cette ville était le royaume des marchands de roues et des arnaqueurs. Le voleur porte plainte. Les faux actifs ont le dessus. Lucien était toujours confus. Cette merveille n’arrive qu’une seule fois. L’enfant apprend vite. Le document attendra. Maintenant, il y a le journal. C’est un bon travail. Sous la houlette de Vincent Lacoste, aventureux et menaçant, la capitale prend bientôt d’autres couleurs. E. NON.

Le trésor du petit Nicolas, une comédie familiale de Julien Rappeneau, 1h43

Visage d’enfant heureux sortant de l’école, son turban court, son ruban rouge flottant au vent, son chignon diabolique et son cartable à la main, il s’exclama : Nicolas a des souvenirs d’une enfance éternelle. comme la nostalgie de la France heureuse, celle de l’après-guerre. […] Mené rapidement par l’honnête et inspiré Julien Rappeneau, La succession de Nicolas le Petit éviter les écueils de la comédie familiale préfabriquée classée “blockbuster français”. Le concours, justement, montre le soin apporté aux communications, comme les roues. Billy Wilder parle du “tempo” hystérique dans la comédie. Ici, il n’y a rien à redire. Rappeneau était aussi connu pour garder les leçons de cinéma de son père. Son leadership en tant qu’acteur. Surtout avec ce groupe d’enfants comédiens contre la docilité des comédiens professionnels. Les deux professeurs (Noémie Lvovsky et Adeline d’Hermy, de la Comédie-Française) utilisent très bien des papiers spécifiques. Mention spéciale à “Bouillon”, l’infirmier de l’école, joué cette fois par Grégory Gadebois. Bref, Rappeneau offre un plaisir impulsif, rythmé et émouvant. Le meilleur des trois films. Chouette! OD

La nation des loupsun film de Tomm Moore et Ross Stewart, 1h43

La nation des loups c’est la dernière partie d’un triptyque sur l’histoire irlandaise, plus tard Brendan et le secret de Kells un Le Chant de la mer. Tomm Moore, maintenant avec l’aide du réalisateur Ross Stewart, incarne Robyn, une fille de 11 ans, piégée à la maison par un père veuf et inquiète pour le monde extérieur, dans le film conduit par un patron cruel pour trouver un groupe . loups afin de mieux récolter la forêt autour de la ville. En désobéissance, Robyn tombe amoureuse de Mebh, un “Wolfwalker” aux gros cheveux roux, enfant le jour, loup la nuit. Moore s’inspire des images celtiques et amérindiennes, de Gustav Klimt ou des mandalas indiens pour exprimer l’extraordinaire nature, cadre de métamorphoses extraordinaires. Les espèces humaines, animales et végétales sont réunies dans l’harmonie et l’harmonie. Le compagnon irlandais de l’environnement magique du Studio Ghibli. ES

https://www.youtube.com/watch?v=5Q4bkSBitaQ

Dans la vieune lettre d’Aude Pépin, 1h18

Chantal Birman est sage-femme. On le voit aller chez les mamans de tous types et de tous horizons en Seine-Saint-Denis, qui donne des conseils sur l’allaitement ou l’issue d’une césarienne. Les trajets en bus, d’une école à l’autre, peuvent être une bonne blague. Rien n’est dit dans cette lettre propre, mais ce septuagénaire est l’auteur d’un livre et a été honoré de la Légion d’honneur. Grand rire, voix calme, drôle d’oiseau. Parce qu’une mère n’est pas qu’un corps. L’homicide est la deuxième cause de mortalité maternelle en France, a-t-il rappelé. Parallèlement, Chantal Birman donne des conseils pour éviter que la maladie familiale qu’est l’anorexie ne se développe chez son jeune enfant. Pour certains, cette pensée, comme si de rien n’était, pour l’avenir : “Peut-être qu’à cause de l’attention du bébé, tu penses que tu as tout, mais ce n’est pas le cas.” Il y a beaucoup de sagesse humaine dans ce film. BP

Tu peux voir

Les hérosune pièce de Maxime Roy, 1 h 39

Dans cette version étendue de Belle Belle, François Creton est Michel, un ancien junkie en blouson de cuir qui parle à Verlan et roule en Harley. Il ne quitte pas l’entreprise, mais comme un chauffeur de bus, entre un bébé dans les bras, un père malade (Richard Bohringer) et pas de boulot. Immature mais mignon. ES

première vacheune pièce de Kelly Reichardt, 2:02

Présenté en compétition à la Berlinale en 2020, le dernier film de Kelly Reichardt défie l’idée de divertissement. Nous avons longtemps dans l’Oregon, au XIXserait siècle. Un cuisinier s’associe à un Chinois pour vendre des beignets aux pionniers. Le secret de leur succès ? Le lait, qu’il a tiré en secret de la première vache introduite en Amérique, appartenait au célèbre (Toby Jones). Une histoire sur le capitalisme n’est pas plus compétitive qu’un épisode de “Meilleur Pâtissier”. ES

Tout le monde nous a souriune chanson de Mélissa Drigeard, 1 h 41

Un couple (Elsa Zylberstein et Stéphane de Groodt) passe le week-end seul mais avec ses proches. Sans se concerter, ils se retrouvent dans une maison rurale où les enfants et les grands-parents sont libres. Cette blague n’est pas connue pour sa nouveauté, mais la façon dont elle parle de sortir des sentiers battus. Plus simple que drôle, le film donne à Guy March un rôle de père tendre, qu’il incarne à merveille. OD

L’éviter

agréableune pièce de Ninja Thyberg, 1:49

Une jeune Suédoise vient à Los Angeles pour faire carrière dans le porno. Le débutant est étonné de ce que lui font les leaders. Capté de manière quasi documentaire, le parcours de cette blonde naïve défie les clichés. C’est un monde où les écrans s’appellent. Le réalisateur pose sa caméra sur cette affaire sans intérêt. Le résultat est gratifiant et voyeuriste. S’il vous plaît. E. NON.

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: