Marc Desaubliaux est une personne qui n’aime pas ça

L’auteur Marc Desaubliaux présente sa septième édition à “Auteurs de livres”. Dès le départ, le titre de cette œuvre prône la couleur. Ainsi, le lecteur va à la rencontreUne personne réticente. Mais qui est-il ? Qu’est-ce qui a ému ce personnage comme ça, au fond d’une âme éternellement heureuse ?

Publié à partir de janvier 2022, le livre est disponible à l’achat sur le site Web de l’éditeur. Derrière le livre se cache un artiste parisien, Marc Desaubliaux. Un nostalgique qui puise dans sa mémoire, pour créer des histoires aux sonorités importantes. En fait, l’un des meilleurs aspects de cette histoire est qu’elle est vraie. De plus, le livre est entièrement écrit à la première personne. Ainsi, le narrateur Louis Puissonier-Tavernier incarne un homme indécis, difficile à définir. Le lecteur sera parfois fâché d’aimer sa personnalité. Dans ce journal hybride, ce protagoniste se remémore son adolescence, lors d’un événement, à la maison familiale.

C’est une histoire de vie où l’on voit souvent des émotions parasites

Très vite, la cible devient collante, révélant son profond mal-être. Un concept qui vous permet de bousculer les lectures habituelles est appelé “confort”. Ici, les chapitres ne sont pas comptés. Dès le départ, ce « héros » est présenté avec un sentiment de responsabilité fluctuant. Il est né dans la bourgeoisie où tout était calme, surtout secret. Frustré, Louis pensa qu’il était au bon endroit. Ses parents voulaient qu’il démarre une entreprise prospère, mais chaque décision qu’il prenait semblait sombre. Déjà enfant, Louis faisait partie de ces enfants doués pour apprendre, dans cette manière de peindre.

Un souffle de Musset ou de Proust souffle dans ce livre, sans la madeleine…

Les passages où le lecteur peut voir le bonheur du guerrier Louis, qui cache une forte colère. Avec une attitude mélancolique, le garçon est devenu un adolescent pour tourner. L’ennui est un homme qui exalte et inspire son bonheur : c’est l’image du jeune Louis. Sous la pression d’une communauté soudée, il n’est pas nécessaire de rêver à quelque chose, d’aimer l’autre. Emprisonné, mais il apparaît à plusieurs reprises, il ne les attrape pas dans toute la course. Que ce soit sa propre entreprise, sa famille qui l’a abandonné ou ses pensées, tout est faible à faire dans sa vie. Incapable de décider, dans cette mer d’options, il y a peu de carburant pour lui, pour le laisser brûler.

Mais peut-on vivre sans choix ?

Le résultat est une expérience de test, où le lecteur se détendra avec quelques touches amusantes. Ce livre rappelle également un autre livre de l’auteur au même titre offensant : journal du désespoir, écrit en 1978. Dans cette approche d’un monde violent, aux protocoles étouffants, l’auteur critique le stress qui gangrène le monde bourgeois. En fait, il est difficile de sympathiser avec ces gens “bien nés” qui tombent dans des familles où l’or coule à flots. Cependant, cette opulence ne permettait pas à Louis d’être heureux. Il semble qu’il était prédestiné, dès son enfance, à se sentir en décalage avec tous ceux qui croisent sa route. Le livre Une personne réticente propose une expérience immersive dans la France des années 70.

Voir également

Une personne réticenteMarc Desaubliaux
Des auteurs de livres, janvier 2022, 262 pages

Leave a Comment

%d bloggers like this: