Mondiaux 2022 : Des Françaises incroyables !

Le français

Un sourire pour tout le monde. Le déplacement principal, l’équipe de France s’en charge. Vendredi, au troisième tour de la Le championnat du monde par équipes fémininesLes Bleues viennent d’afficher le meilleur score de la journée, toutes races et classes confondues, un score total de -8 auAlbatros ne pas Golf national. C’est ainsi qu’ils sont passés de la 13e position, qu’ils occupaient depuis le soir du premier tour, à la 6e, avec un total de -6.

Fête en premier lieu, Vairana Heck a allumé la mèche dès le 10 avec un birdie (les trois Françaises étaient parties dès le 10), pour ne pas répéter le difficile début de match de la veille. Saint Nom la Bretèche. Le joueur du RCF La Boulie a cependant perdu le monde après avoir trouvé de l’eau lors de ses drives vers le green les 15 et 18, à chaque fois pour un double bogey. Frustré mais déterminé, il a joué le mur au retour, il a donc signé une carte de 74 (+3) qui n’a pas été conservée dans le total du groupe.

Après lui, Maylis Lamouré, sur la ligne du second tour, a joué son jeu habituel, échouant à faire un petit bogey sur la trajectoire de l’Albatros. A l’inverse, il a encaissé des birdies aux 14 et 16, à chaque fois après des fers bien placés. Au retour, il a d’abord montré ses qualités dans le bunker le 3, s’octroyant un birdie presque le 5, puis ses touch down putts le 6, pour le résultat final. Le joueur du Kempferhof a signé sa deuxième mauvaise carte d’affilée, avec un 67 (-4).

“C’était une journée bien remplie, Il a souri. J’ai pu poursuivre mes projets et ce fut un plaisir. Je suis heureux de pouvoir punir dans cette classe. (il a joué +4 le premier jour, NDLR). Nos deux premiers jours ont été parfaits, mais nous savions que nous pouvions descendre. Tout donner et tout oser, c’est notre mot d’ordre. »

Le feu du Fouillet

Constance Fouillet a illuminé la journée, avec cinq birdies d’affilée. (Lucas Hélin / ffgolf)

“Je ne sais pas ce qui se passe dans ma tête. Je lance le truc, et là, cinq oiseaux à la suite…” Le nombre de personnes qui sont allées au feu Constance Fouillet à l’entame de sa rentrée, il n’y a peut-être pas d’autres explications, mais il ne manque rien aux coups de fer sur le club et autres putts à corps entier que le joueur de La Freslonnière enchaîne, dans un range de cinq trous, de -1 à -6.

Car oui, le match aller s’est bien passé, avec deux birdies aux 14 et 15, avant un bogey au 17. Puis ce quinté d’affilée, le même genre de bonification : coup de fer serré délivré à 1, et bon 4 mi de retour au 2, un autre du même acabit au 3 après un middle bump, puis plus de spin au 4, que de retour à la technique du tir au 5. Malgré tout, le Rennais est sorti de la blague, les petits putts ont fait pas tomber dans les 7e et 9e au prix de ses deux bogeys. Sa carte affichait le même 67 (-4) que Maylis Lamoure.

“Bien sûr, j’ai traversé toutes les émotions, c’était incroyable, murmura-t-il alors qu’il terminait son jeu. J’ai mis du temps à rentrer dans mon jeu. Après avoir fait cinq oiseaux, j’ai eu un manque de lucidité à la fin. C’est un grand nombre, c’est juste de l’entraînement et un bonus. »

Le nombre des Français en cette troisième journée.

Le visage du personnel

“Ça m’a donné la chair de poule toute la journée, donner à l’entraîneur français Gwladys Nocera. J’ai vu des photos incroyables, drôles aussi, parce qu’elles étaient vraiment explosives. Et je pense que c’est une excellente façon de découvrir le golf. Je suis sûr que c’est dans le sac. Je pensais qu’ils avaient essayé de punir la classe, et demain (Samedi), Je pense que c’est la même chose avec Saint-Nom. Et j’espère qu’on aura des supporters français qui viendront les soutenir. »

Les leaders

Helen Briem, la locomotive d’une entreprise allemande est désormais aux commandes. (Lucas Hélin / ffgolf)

La France est de retour, mais il y a cinq équipes devant elle dans la comparaison principale, avant le tour final samedi, où les meilleures nations joueront. Saint Nom la Bretèche. Toujours en tête depuis le début, l’Allemagne a tout juste réussi. Avec 66 (-5) oHélène Brème et 70 (-1) deAlexandra Forsterlingles joueurs d’outre-Rhin ont baissé leur score total à -13.

Ils devancent donc Taïwan, autre bénéficiaire du soleil, et les Etats-Unis, qui se partagent la deuxième place à -9. La Suède, à -8 après une journée difficile à +1, et l’Espagne, à -7, arriveront également à Saint-Nom samedi avec de belles intentions, à l’image du Japon, qui partagera la 6e place avec la France. Ainsi, Les Bleues sont à trois images du podium, une partie qui peut être vite effacée, dans le tableau du championnat du monde.

Leave a Comment

%d bloggers like this: