Monique Pinçon-Charlot est l’ultime hommage à Michel Pinçon, gravé à jamais dans la lutte.

Michel Pinçon nous a quittés la semaine dernière. Ses obsèques ont eu lieu le mardi 4 octobre 2022. Ce fut une belle cérémonie, très agréable, c’est le moins qu’on puisse dire. Nombreux sont ceux qui sont venus rendre un dernier hommage au sociologue spécialiste de la « grande bourgeoisie ». Famille, amis, anonymes, sont unis par un même sentiment : la tristesse de quitter Michel Pinçon.

Monique Pinçon-Charlot, son épouse, lui a enfin rendu hommageaccroché à l’escalier, un mégaphone à la main “pour que chacun soit étroitement lié à cette fête. Il y a l’opposition. Il est temps de lui rendre le dernier hommage. Notez en lui qu’il peut nous faire confiance : la lutte contre le capitalisme destructeur et les super-riches à se perpétuer continue.

Une oeuvre très émouvante

Michel Pinçon a été inhumé le mardi 4 octobre 2022 au cimetière de Bourg-la-Reine. Ses mouvements sont très intenses. Une foule, réunie dans le même poids, est une foule. A 11h10, après que tout le monde soit arrivé, Monique Pinçon-Charlot s’est extirpée de la foule pour s’approcher du corbillard. Ensuite, un ministre nous a invités à faire un service funèbre pour les funérailles.

La foule suivait lentement le corbillard, se déplaçant lentement. Alors ce dernier se tenait au milieu du cimetière. Le même ouvrier nous a demandé de nous mettre en cercle autour du cercueil de Michel. Sa femme Monique, juchée sur un escabeau et tenant un mégaphone, lui a rendu un vibrant hommage. Nous vous l’expliquons ci-dessous.

A la fin de son intervention, l’ouvrier nous a partagé un texte. Il s’est terminé par cette déclaration : Ne viens pas sur ma tombe et n’y pleure pas. Je ne suis pas mort. Je ne dors pas. Enfin, ceux qui le souhaitent peuvent passer devant la tombe du sociologue. Les yeux fermés, les chuchotements ou le silence en disent long. Chacun a sa manière de lui rendre le dernier hommage.

Dernier hommage de Monique Pinçon-Charlot à son mari, Michel Pinçon : retour sur son premier métier

Monique Pinçon-Charlot a commencé son intervention par un chaleureux compliment : ” Votre présence aujourd’hui, autour de Michel, nous a beaucoup touché, notre fils et moi-même, sa petite femme a besoin de monter sur un escabeau pour mieux vous voir et vous parler au mégaphone que tout le monde est bien connecté avec ce groupe sympathique. “La femme de Michel Pinçon inspirée” L’amour, la sympathie et la couverture médiatique suscités par la mort de Michel, [qui leur] réchauffant le cœur. »

Michel Pinçon est célèbre pour ses travaux sur la « grande bourgeoisie » qu’il a travaillé main dans la main avec sa femme. Mais il ne s’est pas fié d’emblée à son œil aiguisé de sociologue des ultra-riches. Monique Pinçon-Charlot a tenu à le rappeler dans son discours.

Michel a commencé à mettre en œuvre son sens de l’analyse, sa clairvoyance et son intérêt pour le monde social à partir de recherches dans les ateliers de la région d’Île-de-France, puis sur les ouvriers ardennais de la vallée de la Meuse. . Il a pu diriger la destruction des mains d’or des métallurgistes au profit des fonds d’investissement d’Italie et des États-Unis qui ont volé les informations et l’immobilier des entreprises, ne laissant que des friches industrielles et un chômage élevé après cette tempête néolibérale. »

Selon sa femme, il l’a eu est un formidable outil lorsqu’il s’agit de montrer les injustices sociales et économiques dont souffre sa famille ouvrière dans sa région ardennaise. Dès le début, Michel Pinçon était du côté des oppresseurs. Il a vu les dangers du capitalisme néolibéral, ses effets sur le corps et l’esprit humains.

Il a renoncé à sa timidité sociale pour tenter de rejoindre cette petite société oligarchique. »

En 1986, les célèbres sociologues décident de tourner la tête vers la “grande bourgeoisie”, la caste, l’oligarchie, les ultra-riches. Ils ont mené ensemble des études sociologiques et anthropologiques sur les membres de la classe dirigeante, en contrôlant la richesse et tous les pouvoirs, qui affectent les autres. “Depuis le temps Dans les bonnes communautés (PUF, 1989) à travers de la Gotha ghettos (Pahi, 2007) à Notre vie parmi les riches (La Découverte/Zones, 2021), Les sociologues ont écrit 28 livres ensemble. Il y a beaucoup de cailloux dans les chaussures en daim de l’oligarchie.

Contre cette époque de leurs collègues qui ressentent la fin des classes sociales, Michel Pinçon et sa femme Monique se souviennent qu’ils sont toujours en vie. Ils ont expliqué pourquoi les ultra-riches sont devenus une classe sociale au sens marxiste du terme. En lui-même, parce que ses membres reçoivent des types et des valeurs différents. Pour lui-même, car il connaît sa vie et la nécessité de protéger ses droits. C’est ce qu’a fait Michel Pinçon dans ses longues années de recherche : supprimer l’oligarchie. Pour être reconnue cette caste n’aime pas la lumière, sauf celui qui tient les lampes.

Je suis reconnaissant que Michel ait pu quitter sa honte personnelle pour essayer de s’impliquer dans tous les aspects de cette petite caste oligarchique, grande prédatrice. », a expliqué Monique avec émotion.

« Pour le bien d’une belle personne, poésie, bonheur et partage » : Michel, ton combat continue

Monique Pinçon-Charlot a terminé son allocution par une invitation à signer un livret d’accueil. “ Ce livre d’or clôturera son voyage autour du monde dans un groupe d’unité qu’il veut voir dans le monde pour le bien d’une bonne personne, la musique, le bonheur et le partage. Nous vous remercions du fond du cœur d’être venu rendre cet ultime hommage à Michel. Merci ! Les larmes ont coulé.

Un monument à la lutte des classes du passé. Il nous reste un message sur l’enseignement de la classe moyenne. Un travail de titan, réalisé avec Monique, toujours à ses côtés dans de belles pièces, pour enlever les aides d’en haut. Michel, merci pour tout ce que tu m’as appris. Avec humilité, avec insubordination, nous continuerons votre combat, faites-nous confiance.

Par Nadim Février.

Leave a Comment

%d bloggers like this: