Naître et renaître dans le feu ! Chatterton


Alors qu’ils célébraient leur dixième anniversaire avec un événement en direct, les cinq membres de Feu! Chatterton a également écrit pour Magic, avec Alexandra Dumont, leur histoire orale, sans rien laisser de leur faiblesse et des impasses qui ont marqué leur carrière. Cette série est l’une des séries françaises les plus importantes de l’époque.

LA MAGIE PARTAGEZ CETTE HISTOIRE DE FEU D’ARTIFICE ! CHATTERTON SUR DEUX. LE PREMIER BRIEF Jusqu’à leur première couverture de LA MAGIEPOUR le chasseur d’oiseaux EN 2018. LA DEUXIÈME PARTIE SERA PUBLIÉE PAR NOTRE PERSONNE.

I. GROUPE DE FORMATION AU SECONDAIRE

« Je n’ai pas de technologie. Rien ne fonctionne. Mais d’un autre côté, j’aime écrire et jouer, une flamme profonde depuis mon enfance. Bref, nous sommes devenus amis avec Seb… »

Arthur Teboul

Arthur (Teboul, voix off) : J’ai été au lycée avec Clément et Sébastien au lycée Louis-le-Grand dans le Vserait arrondissement de Paris. Entre mes ZEP du XXserait et Louis-le-Grand, l’espace est horrible ! J’étais occupé au travail et le groupe de coolies profitait de la cour de récréation. Clem et Seb sont l’équipe. Je les entends parler de leur week-end à la campagne autour du feu de camp. Il y a des filles, des hommes, et je me demande une chose : comment ont-ils le temps de s’amuser ? Je vous en suis reconnaissant.

Clément (Doumic, guitare) : J’ai rencontré Sébastien le deuxième, premier jour de cours. Nous sommes quinze. Je fais de la musique depuis deux ou trois ans. Il n’y avait pas de musiciens dans ma famille, donc c’est sorti de nulle part. Je fais du solfège et prends des cours de piano au conservatoire communautaire, mais je rêve d’autre chose, jouer d’un instrument qui se démarque, comme Jimi Hendrix, donc j’apprends à la guitare en autodidacte. J’ai un “intérêt de groupe”. Depuis le collège, j’ai aimé me casser les oreilles pendant deux heures en studio. Je trouve incroyable de jouer des choses puissantes dans deux ou trois choses simples comme la meilleure musique.

Sébastien (Wolf, guitare): C’est Clément qui m’a montré les bases de la guitare dans un vieux F1 à Soulac-sur-Mer, près de Bordeaux. Nous sommes allés en week-end avec tout le groupe. On dort ensemble en écoutant Radiohead, on se réveille à 4h, on joue sur la plage et c’est super ! Il y a quelque chose d’amusant à jouer avec beaucoup de monde. On le fait, on le pratique souvent, mais on a l’idée de demander quelque chose de nouveau. L’envie de créer nous anime tous les deux. Les reprises ne sont pas notre délire. Très vite, six mois après avoir commencé à jouer de la guitare, nous avons monté un groupe. Nous sommes sept. On nous appelle les Pacemakers…

L’article est réservé aux abonnés. Pourquoi pas vous ?

Êtes-vous abonné? Entrer.

S’inscrire !

Leave a Comment

%d bloggers like this: