Nicole Le Guillou prête sa voix aux non-initiés

De son bureau, Nicole Le Guillou enregistre sa lecture à voix haute pour les membres du groupe Valentin-Haüy. ©Le Courrier du pays de Retz

De son bureau un Pornodonnant sur son jardin, Nicole Le Guillou sert une personne aveugle ou aveugle. Qu’en est-il de ? En donnant sa voix.

Pendant deux ans et demi, cette Pornicaise de 62 ans a été bénévole à laRencontrez Valentin-Haüy. Munie d’un casque et d’un logiciel installé sur son ordinateur, Nicole Le Guillou journal.

« Les bénévoles sont invités. Je lis des livres à haute voix aux personnes qui ne savent pas lire, qu’elles soient aveugles ou dyslexiques, et aux personnes handicapées qui ont du mal à tourner les pages d’un livre… »

« Quelqu’un donne de son temps. Je donne ma voix. »

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ? « Bien que je n’aie aucun parent aveugle ou aveugle, j’ai toujours su que ce problème est très dangereux ; Il m’a toujours touchée, explique Nicole Le Guillou. Je me souviens, lorsque je travaillais à Paris dans les années 80, une énorme publicité pour cette entreprise est sortie du métro : Valentin-Haüy. Je me demande comment prononcer ce nom… Est-il possible que ce groupe soit gravé dans ma mémoire ?… »

Au début de la retraite, ce civil s’est vraiment tourné vers les ressources humaines Valentin-Haüy.

« Je voulais servir. Certains donnent de leur temps. J’ai donné ma voix. »

Avec un livre lu et enregistré tous les deux mois, Nicole Le Guillou met sa voix sur les mots d’une quinzaine de livres, rejoints par les 50 000 livres audio de la bibliothèque de l’entreprise.

Comme les 25 autres locuteurs du département de Loire-Atlantique, la Pornicaise aime lire avec des gens qui ne savent pas. “Une heure par jour en moyenne, soit 30 heures par mois. Je ne peux pas faire plus, car lire 25 pages d’une histoire d’un coup, c’est épuisant.” beaucoup.”

“Tu veux lire”

A partir d’une liste fournie par l’entreprise, Nicole Le Guillou choisit quoi faire. “Je l’ai lu Le dictionnaire de l’amour de Montaigne, mais Vivre avec nos morts de Delphine Hoirvilleur, que j’aime beaucoup. “Il y en a pour tous les goûts, des romans, autobiographies, livres pour jeunes adultes, aux tableaux ou livres de développement personnel…” Nous pouvons faire des lectures faites et personnelles, si l’un des membres le souhaite. peuvent écouter un livre qui leur tient à cœur. »

Vidéos : maintenant sur Actu

Bien qu’il n’y ait pas d’opinion personnelle des auditeurs, « nous savons que nous sommes satisfaits. »

Si vous aimez la lecture, vous n’avez pas besoin d’avoir un talent pour cela, « dans la nature ! Vous n’avez pas besoin d’exagérer! Mieux vaut être éloquent et apprécier les signes de ponctuation, dit Nicole Le Guillou. Les gens pensent que c’est élitiste, mais ce n’est pas le cas ! Vous voulez lire et savoir utiliser l’ordinateur avec parcimonie. Mais il existe une formation pour apprendre à utiliser le programme. Et si j’ai un problème, je me tourne vers le comité local qui siège à Nantes. »

Le groupe recherche des bénévoles

Les “donateurs” sont comme “une petite famille dans la grande famille du groupe Valentin-Haüy”. Mais les volontaires vivent à Nantes ou dans les communes voisines. « A Pornic, nous sommes trois et je sais qu’il y a un bénévole à Saint-Michel Chef. »

L’entreprise cherche à s’inscrire localement sur la Côte de Jade. Nicole Le Guillou restant à Pornic, les nouveaux doubleurs auront un mentor qui pourra leur expliquer le travail et les guider. Pour maintenir ce soutien du bouche à oreille.

Crédit : Nicole Le Guillou, [email protected]local : 2 Bd Boulay Paty, à Nantes, tél. 02 40 47 99 49. site : https://www.avh.asso.fr/fr/lassociation

Est-ce que cet article vous a aidé? A noter que vous pouvez suivre Le Courrier du Pays de Retz sur la page Mon actualité. En un clic, après inscription, vous verrez toute l’actualité de vos villes et marques préférées.

Leave a Comment

%d bloggers like this: