Récupération de documents | Douze livres du Québec à ajouter à votre bibliothèque

As-tu des problèmes?Tsundoku ? Est-ce suffisant? Ce mot japonais fait référence à la maladie de la pile de livres à lire, qui est un équilibre difficile sur votre table de chevet. Attention : la rentrée littéraire québécoise peut augmenter votre risque de bonheur.

Posté à 8h00

Dominique Tard

Dominique Tard
La Bible

je suis un hérosSophie Bienvenue

je suis un héros

je suis un héros

Cheval d’août (20 septembre)

Un jour, bien sûr, un étudiant en lettres écrira un essai original sur les animaux de l’œuvre de Sophie Bienvenu. Le chien de Mathieu à l’intérieur Trouver Sam photo avec la Cleo de Guerre des tuques parmi les cabots les plus mémorables de l’histoire de la fiction québécoise. Mais maintenant l’auteur du livre est un chat Et surtout, marions-nous position du côté d’Yvan, un alcoolique qui a un diagnostic irréversible, la méthode qui produit un chapelet de questions qui existent.

Augustin ou la lumièreMarie Claire Blais

Augustin ou la lumière

Augustin ou la lumière

Boréal (27 septembre)

Lorsqu’il nous a quittés, le 30 novembre 2021, Marie-Claire Blais a créé une nouvelle histoire dans laquelle il fait revivre son personnage d’Augustino, qu’il a rencontré pour la dernière fois dans Rebekah est née à une époque de souffrance en 2008. Cet écrivain, parce qu’il n’y a pas assez de documents pour sortir le monde de ses ténèbres, vit en Inde, parmi les lépreux. Pièce posthume d’une centaine de pages, cette édition marque la véritable fin du grand cycle. La soif.

Quand viendra le jour ?Dominique Fortier

Quand viendra le jour ?

Quand viendra le jour ?

Alto (27 septembre)

“Mais des mois vécus par la colère, rien d’autre, car je pleure non seulement sa mort mais aussi sa vie”, écrit Dominique Fortier dans ces livres écrits la nuit, l’été après le départ de son père. Étonnamment, les premières pages de Quand viendra le jour ? montrer ce spectacle est forcément très proche, comme ville de papierL’œuvre d’une grande lectrice, à l’exception de ses mémoires, n’est pas l’œuvre d’Emily Dickinson, qui s’offre maintenant à ses yeux.

femme de rivièreAnaïs Barbeau-Lavalette

femme de rivière

femme de rivière

Marchand de feuilles (octobre)

Cela a été trouvé femme de la forêtl’année dernière et, bien sûr, La femme qui fuiten 2015. Le femme de rivière au coeur d’une belle chute pour l’excellente Anaïs Barbeau-Lavalette, qui présentera en novembre au festival du film Cinemania son adaptation sur grand écran de chien blanc par Romain Gary. Ce nouveau livre, qui s’ouvre sur la plage, « prend sur ses ailes le courage de toutes les femmes qui décident d’écrire ce qu’elles veulent », promet-on.

Nous avons tous échouéJuliana Léveillé-Trudel

Nous avons tous échoué

Nous avons tous échoué

Peuple (4 octobre)

De même que NirlitSon premier roman étant traduit en plusieurs langues, Juliana Léveillé-Trudel a signé l’un des meilleurs éditeurs de littérature de 2015. Il reprend là où il s’était arrêté. Nous avons tous échoué, en tant que jeune femme du Sud renouant avec le Nunavik, deux ans après y avoir été enseignante et quelques cours d’inuktitut plus tard. Son parcours actuel ? Donner des ateliers de musique aux enfants sont devenus les jeunes qu’il a toujours portés dans son cœur.

Le sanatorium des écrivainsSuzanne Myré

Le sanatorium des écrivains

Le sanatorium des écrivains

Maintenant (11 octobre)

Christian dans le même état d’esprit que de nombreux romanciers après la parution de son premier livre : déçu de son travail, avant de changer la face du monde, n’engrange que trois étoiles dans le journal local, et avec plus de chance la prochaine fois, secrétaire. . Amer, il s’est inscrit à une retraite pour écrivains en manque de motivation dans un sanatorium d’écrivains, source pleine de l’humour doux de Suzanne Myre, apparue récemment dans Après quatre ans d’absence on voudrait plus de trois étoiles.

Un homme et ses chiensMarc Séguin

Un homme et ses chiens

Un homme et ses chiens

Leméac (12 octobre)

Bien qu’il n’ait signé aucune autofiction à proprement parler, Marc Séguin pense souvent à des personnages dont les principales caractéristiques (intégrité, indocilité, soif sans fin de liberté) évoquent un artiste et la chasse Cette sixième histoire est appropriée, au moins, dans cette section, car elle raconte l’histoire de la difficulté de l’amour à un narrateur dont “imparable, six mois d’âge, l’appel du grand air” et “des animaux brutaux et mortels”.

Montréal-NordMarianne Mazza

Montréal-Nord

Montréal-Nord

Québec Amérique (12 octobre)

Pas de quoi défrayer la chronique, me direz-vous, mais qu’en pense Mariana Mazza ! « Je suis né au Canada pour apprécier l’alcool » : c’est la dernière phrase – bonne accroche, n’est-ce pas ? – du chapitre inaugural de Montréal-Nord, son premier roman nommé en l’honneur de sa communauté d’enfance. Le farceur, qui a révélé cet été au lecteur intelligent qu’il a sa fiction dans Bonsoir !montrant le style et la couleur de ses débuts.

Les boissons et les inconvénients d’un chipperMarie-Renée Lavoie

Les boissons et les inconvénients d'un chipper

Les boissons et les inconvénients d’un chipper

XYZ (12 octobre)

Après de longues et paisibles années de mariage, Diane a appris au cours de ses premiers voyages à embrasser la joie de la liberté. Elle choisit à nouveau sa liberté dans ce dernier tome de la célèbre trilogie de Marie-Renée Lavoie (le dernier desAutopsie d’une femme aplatie nuage Diane a demandé un recomptage) en quittant son travail à l’école élémentaire, pour être “responsable de la synergie des business units et des équipes” dans une grande entreprise. Remarque : les parents agissent plus comme des enfants que comme des enfants eux-mêmes.

je suis à proximitéPatrick Nicolas

je suis à proximité

je suis à proximité

Le quartier-maître (12 octobre)

« La nostalgie attend les sages, mais peut-elle être évitée ? Quel est le passé, quel héritage peut-il revendiquer ? », interroge un Pierre, enseignant au cégep et alter ego de Patrick Nicol. Sur fond d’un Québec où, entre la source érablière et la Pandémie de COVID-19, il y aura beaucoup de changement, ces dix histoires nous rappellent à quel point les écrivains savent peu et l’auteur de Baignade au milieu du lac faire semblant de parler du quotidien, pour mieux capter les miasmes qui plombent l’air du temps.

Le monde tombera sur toiJean-Simon DesRochers

Le monde tombera sur toi

Le monde tombera sur toi

Boréal (18 octobre)

De même que La canicule des pauvres (2009). L’auteur passe des Herbes Rouges, où toutes ses oeuvres ont été publiées jusqu’à présent, au Boréal avec ce septième roman, comme pour renouer avec son amour des histoires connexes, et c’est là que l’on voit de jeunes Québécois, des joueurs de hockey finlandais. un activiste social coréen et propriétaire d’un café parisien.

La reine du rienGeneviève Pettersen

La reine du rien

La reine du rien

Stanke (2 novembre)

C’est la rentrée tant attendue de cette rentrée littéraire, Geneviève Pettersen qui, après le succès magique de La déesse du Nuage (2014), a consacré une grande partie de sa vie comme communicant, comme animateur sur QUB Radio et chroniqueur sur la Journal de Montréal. Le retour est attendu, il est donc plus probable que nous l’ayons sur La reine du rien La Catherine insoumise de son premier roman, devenue adulte, alors qu’elle se sépare du père de ses enfants et tente de s’affranchir de ces esclaves communs (parfois) le mariage et la mère.

Leave a Comment

%d bloggers like this: