Regardez les os et tout (film, 2022)

CRITIQUE / AVIS FILM – Après son bon “Call me by your name”, le réalisateur Luca Guadagnino et le producteur Timothée Chalamet se retrouvent avec “Bones and All”. Un amour pas comme les autres concerne le destin de la jeune Maren, bien interprétée par Taylor Russell.

Os et tout : un amour merveilleux et merveilleux

Adapté du roman de Camille DeAngelis, publié en 2015, Os et tout est le nouveau long métrage de Luca Guadagnino (Appelez-moi par votre nom, Suspiria). L’histoire raconte l’histoire de Maren (Taylor Russell), une jeune fille de 18 ans abandonnée par son père, qui ne peut pas la soutenir. je dois dire que Maren a un sérieux problème car elle a un instinct de cannibale.

Le voilà seul, face à un monde dangereux pour lui, mais aussi pour les autres. Il a alors décidé de commencer un road trip à travers les États-Unis suivre sa mère. Au cours de son périple, il croisera la route d’autres gourmands tels que Lee (Timothée Chalamet) et Sully (Mark Rylance).

Timothée Chalamet – Bones and All ©Warner Bros.

Plus tard Appelez-moi par votre nom un Suspiria, Luca Guadagnino en sait plus sujets du corps et de la chaire. Avec cette histoire de cannibales, le cinéaste mêle les personnages avec une certaine habileté. Road movie, romance, avec un monde d’horreur, Os et tout offre une histoire d’amour pas comme les autresmenés par des gens malades et sans cervelle qui ne peuvent pas manger de chair humaine.

Luca Guadagnino a contribué grand équilibre entre romance anthropophage, complot, amour et roman policier sous forme de Bonnie et Clyde, et le film personnel d’une jeune femme en quête d’identité à travers le prisme de sa mère. Le réalisateur donne une performance intéressante l’errance des deux jeunes ont fui vers une société où ils étaient considérés comme des parias, des marginaux monstrueux.

Les sujets sont bien organisés

Les touristes se laissent tenter de découvrir avec les cannibales. Pour cela, Luca Guadagnino reprend des thèmes similaires Important (2017). À la fin, il décrit le cannibalisme comme une maladie, comme les troubles obsessionnels et la toxicomanie. C’est une façon pour lui de rappeler aux téléspectateurs que si ses héros mangent les gens, ce n’est pas de leur faute. A travers cela, Luca Guadagnino veut créer un lieu genre d’amour pour ses protagonistes.

Luca Guadagnino offre également un lieu réinterprétation du mythe des vampires. Il fait des monstres de sang malgré eux. On y voit des personnages qui tentent de s’évader de leur situation, de devenir autre chose, et c’est, en tant que thérapeute, se fixer des limites. Os et tout abordant ainsi les questions éthiques. Faut-il juste tuer pour se nourrir ? Qui sera tué ? Et surtout, faut-il continuer à tuer des gens ? L’œuvre ne cesse de poser des questions pertinentes pour nous rappeler que nos deux héros ne sont pas vraiment des monstres, mais des personnes souffrant d’une maladie mentale qui les ronge.

Taylor Russell a percé la défense

Os et tout c’est surtout un film à ce sujet la quête de connaissances de la jeune femme. A travers le prisme de la mère, Mauren regarde derrière elle pour mieux se comprendre, s’accepter et surtout décider d’où vient sa nature cannibale. Alors Luca Guadagnino a choisi la voie de l’héritage pour justifier les actions de ses héros, c’est-à-dire à travers une scène terrible où la fille affronte la mère.

Taylor Russell Bones et tout
Taylor Russell – Bones and All ©Warner Bros.

De plusieurs façons, Os et tout finalement un film sur le passage à l’âge adulte, sur la transition vers l’âge adulte. C’est l’histoire d’un jeune homme en colère, cherchant sa place et son héritage dans un monde fou. Luca Guadagnino parle de l’idée de différence, de rejet, et justifie toujours l’utilisation du cannibalisme comme exutoire dans son sujet.

Enfin, le rapport principal de Os et tout Taylor Russell vit. L’actrice canadienne de 28 ansvu pour la première fois dans Département d’urgence un vague, exploser complètement à l’écran dans le film de Luca Guadagnino. Une combinaison simple de force, de détermination, de mal, mais émotif et vulnérable, il prend le travail sur ses épaules avec un talent incroyable. Il aide l’air exécution gothique moderne et une lumière qui rappelle parfois le cinéma de Jim Jarmusch, qui est la plus grande force et passion de Os et tout.

Os et tout de Luca Guadagnino, dans les salles de 23 novembre 2022. Sur la remorque. Retrouvez tous nos vélos ici.

Leave a Comment

%d bloggers like this: