Ses peintures sont des symboles protecteurs contre l’anxiété

On peut voir des choses comme ça, considérer la borne comme une contrainte oulipienne radicale. “Il y aura un sentiment de puissance mentale illimitée […] doit, sinon assez, n’est pas un mot fortuit […] mais tous les mots seront publiés sous l’approbation du filtre requis, sous l’appel du canon fixe ! »écrit en 1969 et sans “serait” Georges Perec, éditeur de l’OuLiPo, dans son célèbre livre sur les lipogrammes “perdu”.

LIRE AUSSI > Clémentine Mélois, la peintre qui est “l’origine du monde”

Le résultat est après l’annonce

Les quatre murs de sa maison bien-aimée, voici quelque chose d’important “tamis solide”. Et la punition quand ça sort sans document, quelle inconsidération “résumé d’un canon complet” ! Il suffisait d’augmenter la puissance intellectuelle du peuple, selon Perec et ses confrères adorateurs du potentiel Ouvroir de littérature, qui ne faisait pas mieux que les limites imposées d’un plan minutieux, condition critique du projet.

L’artiste née en 1980, spécialiste de la manipulation des couvertures de livres anciens, a rejoint Clémentine Mélois, en 2017, l’autre groupe fondé autour de Raymond Queneau. Même si, de son propre aveu, il ne le pensait pas “écrivain” – manque de tissu de soie moiré et “Table en maroquin vert à décor de petits rinceaux en fer” – il a déjà publié trois livres.

LIRE AUSSI > L’Oulipo : le cercle des poètes farfelus

Le dernier, paru le 4 mars de l’an de grâce 2020 av. J.-C. (Confined Days), un titre qui porte un drôle de goût prophétique, voilà que nous sommes piégés et enfermés hors d’un lieu Menaces de destruction : “Dehors, la tempête.” (Grasse). Avec bienveillance et humour, Clémentine Mélois évoque son amour indéfectible pour les livres – Tolkien, Duras, Ponge… -, et sa prédilection pour les voyages en mer racontés par Conrad, Monfreid, Moitessier, Faulkner, Loti et bien d’autres.

Le résultat est après l’annonce

Surtout, il place « Moby Dick » de Melville, dont il peut réciter de mémoire le célèbre incipit. Sortons dehors. Oui presque. La similitude entre sa version et l’original rappelle “Ces mannequins de stars que l’on voit à la télévision ressemblent plus à François Hollande qu’à Johnny Hallyday mais ils ont un ‘air’ grâce à leurs cheveux roux”.

Asimov, Mona Chollet, Perec, Zweig… 10 bons livres à méditer à la maison

Dans ce discours très discret en littérature (et souvent drôle, dit-on de nos jours), il est aussi question du taux d’alcoolémie du commissaire Maigret, des choses diverses qui plaisent au “Journal de Samuel Pepys” ou la reprise de Bobby Ewing dans « Dallas. » (une déception télévisée pour beaucoup d’entre nous). A travers ses différentes listes et questions, Clémentine Mélois montre comment accéder aux livres “renversement”se concentrer et agir “oublie un instant la folie du monde”.

“Tout ce que tu fais me rend heureux”

Seulement là, en pleine maladie, ça ne marche pas. « Je ne sais plus beaucoup lire. Je n’ai pas dépassé la page 5 de Mme Dalloway», nous raconte au téléphone qui se retrouve enfermé, non pas chez lui, mais chez des amis, loin de ses livres et de ses bibliothèques Billy. Au moment d’écrire, il n’en peut plus. En effet, il a rencontré les membres de l’Oulipo, où une nouvelle restriction a été évoquée contre le Covid-19, disant de ne pas prononcer de consonnes plosives comme p, tai ou di pour éviter de manger les postillons (tant que la maladie est présente, on dis comme ça “OuLiO” à la place de“OuLiPo”). Mais ce n’est pas assez.

Alors il s’est remis à faire des images, ces fameuses caricatures des choses du quotidien, qui sont sa meilleure enseigne et publiées sur son réseau social, Facebook, Instagram ou encore. Twitter. “C’est tout ce que je peux faire, à présent. Écrire demande beaucoup de temps à soi-même, tandis que travailler avec des images est plus intuitif. J’aime l’idée de donner des images gratuites, dans n’importe quelle forme de langage. »

Heureux de donner, heureux de recevoir. Ses oeuvres qui apparaissent chaque jour sur nos écrans, comme les cartons du calendrier de l’Avent (espérons qu’il ne dure pas jusqu’à Noël), sont de petites pièces de protection dans l’anxiété, des comportements défensifs face à la surprise. Le médecin et auteur Martin Winckler approuve ce traitement. Ci-dessous une des photos de Clémentine Mélois, l’auteure de “Sachs Disease” et “School of Caregivers” a écrit : “Tout ce que vous faites me rend heureux. »

Le résultat est après l’annonce

Il n’y a donc aucune raison de s’en priver. Voici le lien connu de Clémentine Mélois.

(CLEMENTINE MELOIS)
(CLEMENTINE MELOIS)
(CLEMENTINE MELOIS)
“Fermé, jour 243” (CLÉMENTINE MÉLOIS)
(CLEMENTINE MELOIS)
(CLEMENTINE MELOIS)
(CLEMENTINE MELOIS)
(CLEMENTINE MELOIS)
(CLEMENTINE MELOIS)

Hors de la tempête, de Clémentine Mélois, Grasset, 192 p., 17 euros en broché et 11,99 euros en version numérique

Leave a Comment

%d bloggers like this: