Source gratuite – Concours à la dégustation


On donnant ainsi le champion de France, d’Europe, du monde libre, de la galaxie. De quoi s’agit-il? Les organisations ou les individus sont en concurrence les uns avec les autres. ils dégustent des bouteilles aux étiquettes couvertes ou du vin directement au verre. Il leur est demandé d’identifier le pays, la sous-région, les types de vin, le vin, le producteur et le nombre de chaussures de producteur. Toutes ces compétitions nous montrent une chose importante : notre époque ne veut pas utiliser ce temps pour le simple plaisir d’en profiter maintenant. Nous avons dit cette idée à plusieurs reprises. Le vin, comme d’autres choses, peut être ajusté dans le temps, pour consacrer la minute. Ces minutes sont souvent vues : avant, après le moment magique – on brûle le vin qu’on boit, on boit et on se souvient du vin qu’on a bu.

Je peux vous le dire directement, si vous me posez la question (par goût aveugle), je ne peux pas donner une réponse directe. Ce que je sais avec certitude, c’est mon doute. J’ai failli échouer lamentablement dans cette tentative, mais je suis en très bonne compagnie.

LIRE AUSSISpécial Vin – La vigne à l’envers…

“trouver tout” n’est pas disponible.

Le 31 mai 2021, la finale du concours du meilleur sommelier de France s’est tenue à Paris. Les concurrents ont 210 secondes pour regarder, sentir et déguster trois vins rouges (et de la bière). Un participant a émis cet avis :
Vin 1 : cabernet sauvignon au merlot de Bordeaux 2017.
Vin 2 : cabernet franc de la Loire 2018.
Vin 3 : cabernet sauvignon, pessac-léognan 2014.
Avant la fin de la saison, il a expliqué son avis en plaçant trois vins dans la région bordelaise et le troisième dans le millésime 2001. Le résultat de la dégustation était le suivant :
Vin 1 : gigondas 2014.
Vin 2 : blaufränkisch, Autriche 2012.
Vin 3 : Bandol 2014.

Notre candidat travaille comme sommelier dans un restaurant trois étoiles à Paris et surtout, il a remporté cette finale. Il devient ainsi le meilleur sommelier de France. Le 28 mars 2013, à Tokyo, s’est tenue la finale du meilleur sommelier du monde. Essentiellement, les candidats doivent goûter deux vins rouges (et quelques eaux-de-vie) à l’aveugle. Un participant a proposé cette idée :
Vin 1 : Espagne, tempranillo, ribera-del-duero, 2009.
Vin 2 : Grèce, aléatoire, nemea, 2007.
Le résultat de la dégustation, tel que décrit dans mon livre Pourquoi boit-on du vin ? (Dunod), comme suit :
Vin 1 : États-Unis, zinfandel, Napa Valley 2010 de Napa Cellars.
Vin 2 : France, assemblage de cépages, Côtes-du-Rhône, 2007 du Château des Tours.
Notre candidat, expert en vin et très sympathique, s’appelait Paolo Basso. On dit de lui qu’il est le plus titré et le meilleur sommelier du monde.

LIRE AUSSIVins spéciaux – Le guide des fêtes du vin 2022

Même parmi les “maîtres”

Pensez-vous qu’un groupe vaut mieux que des individus ? Le samedi 26 juin 2010 se tenait au Pontet-Canet (grand cru classé de Pauillac) une fête réunissant 74. maître du vin – Je ne savais pas que c’était trop. Ils ont reçu une feuille de réponses et ont choisi trois vins rouges. On leur a dit qu’il y avait des vins de cette région, une maison qui manquait des meilleurs sommeliers de France et du monde. Parmi les célébrités, on a rencontré Jancis Robinson (Financial Times), Tim Atkin (BBC), Anthony Hanson (Christie’s). Nous croyons qu’ils n’étaient pas servis dans des idoles, ces gens étaient traités comme des rois. Les vins : Château Mouton Rothschild 1988, Château Latour 1986 et Château Lafite Rothschild 1985.

Ce sont les trois premiers crus de 1855 de Pauillac, nom dont est conservée la petite sauterie. Devinez combien de vins il y a ? personne. Avis aux organisateurs : si vous cherchez quelqu’un qui ne connaît pas les vins servis à l’aveugle et qui apprécie les trois premiers vins de Pauillac, vous êtes prêt à servir. Si vous échouez au test à l’aveugle, pas de stress, fréquence cardiaque élevée. Quand vous faites un groupe de tous les morts, ce sera fait par des gens honorables.

Il y a une raison pour cela. Vu le nombre de vins qui existent dans le monde, le nombre de vignobles, la variété des cépages…, on en vient à creuser une aiguille dans une botte de foin. Si nous ne donnions que des réponses, sans goûter les bouteilles, nous n’en serions pas moins bons. Revenons un instant à la réflexion. Toutes ces personnes ne sont pas qualifiées, et la vision aveugle n’est pas qualifiée. Identifier un vin à l’aveugle, c’est comme demander à une dactylographe d’épeler le titre d’une histoire en quelques lignes non lignées. Ici, on vous met sur la route, à propos de l’incipit et de l’histoire qui est passée au Goncourt, mais pas la fameuse. «Ça a commencé comme ça. Je n’ai rien dit. Rien. C’est Arthur Ganate qui m’a référé. Arthur, un étudiant, également carabine, est un ami. Nous nous sommes donc rencontrés Place Clichy. Après le déjeuner. Il veut me parler. Je l’écoute. « Ne restons pas dehors ! m’a-t-il dit. Rentrons ! Je suis allé avec lui. Pour que. »

* Le Pr Fabrizio Bucella est physicien, docteur ès sciences, il étudie à l’Université libre de Bruxelles. Sommelier et zythologue (expert en bière), il dirige l’école d’œnologie Inter Wine & Dine. Il enseigne également 2 masters en droit du vin et du vin à l’Université de Bordeaux et en droit du vin et des spiritueux à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne. Il est à l’origine de nombreux ouvrages sur le vin et nous en donne toujours l’occasion à travers sa chronique, Le prof en liberté.


Leave a Comment

%d bloggers like this: