Tout savoir sur le microbiote intestinal grâce au livre du médecin de Clermont-Ferrand

Comment garder notre microbiote en bonne santé ? Julien Scanzi, hépato-gastro-entérologue à Clermont-Ferrand, nous livre les secrets de notre deuxième cerveau dans son livre Le meilleur microbiote ! qui vient d’être publié.

Qu’est-ce que le microbiote ?

Le microbiote intestinal est un ensemble de micro-organismes qui vivent au cœur de nos intestins. Ce sont surtout des bactéries – c’est la plus étudiée – mais il y a aussi des virus, des levures, etc. C’est un groupe de micro-organismes minuscules qui vivent à l’intérieur de nous, sur nous et dans nos tripes.

A quoi cela sert?

Notre microbiote n’existe pas. L’une des principales fonctions de nos intestins est de digérer les fibres alimentaires. Pour transformer ces fibres et leur consommation, ces bactéries vont créer de petites molécules utiles au fonctionnement de notre organisme : vitamines, enzymes, neurotransmetteurs, messagers chimiques pour communiquer entre elles avec les autres cellules de l’organisme (neurones, système immunitaire, etc.).

Pourquoi écrire un livre sur le microbiote ?

Parce que nous avons les bonnes choses à étudier, nous savons que notre santé est directement et indirectement liée à l’état de notre microbiote. En tant que médecin, je m’intéresse beaucoup au microbiote intestinal. Et je me suis dit : « Tiens, la médecine en sait beaucoup, donc il faut l’expliquer au public.

Parce que le microbiote est important pour considérer notre santé. Et c’est dommage que le public ne sache pas à quel point la conservation est intéressante.

Alors j’essaie de donner quelques clés aux lecteurs : qu’est-ce qui affecte le microbiote intestinal ? Comment prévenir l’attachement ? Et comment puis-je m’en occuper si je veux rester en bonne santé ?

Covid, politique et société… Le professeur Jean-François Delfraissy relance sa conférence de santé publique à Brageac (Cantal)

Comment gérons-nous notre microbiote ?

Le premier conseil est d’avoir une alimentation saine. Quelle nourriture est bonne pour notre microbiote ? C’est un régime avec très peu d’aliments transformés et de sucre, moins de viande et plus de fibres. Ces fibres se retrouvent dans les fruits, les céréales et certaines légumineuses : haricots secs, pois chiches, lentilles, etc.
La deuxième chose la plus importante est d’avoir le moins de médicaments possible. En fait, la plupart d’entre eux affectent notre microbiote, et les antibiotiques. Autre conseil : limitez le nettoyage excessif pendant l’enfance. En effet, notre microbiote évolue de manière spectaculaire au cours des premières années de vie. Or, plus un enfant est en contact avec des bactéries, plus il est susceptible de développer son propre microbiote.

Dès lors, il faut éviter de “tenir” les enfants de 1 à 3 ans dans un récipient stérile, se laver les mains trente fois par jour…

Vous parlez de greffe de microbiote fécal dans votre livre, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un acte lié au traitement ou à la guérison d’une maladie associée à un microbiote intestinal altéré par une bactérie : Clostridioides Difficile. Il s’agit de manipuler le microbiote d’un sujet sain, qui est le résultat des selles d’une personne saine vers une personne malade. Au CHU de Clermont-Ferrand, je dois faire une vidange fécale, 10 à 20 fois par an. Si le symptôme actuel n’est que clostridioides difficile, il y a beaucoup d’espoir dans ce traitement car de nombreuses études montrent qu’il peut traiter d’autres maladies comme le syndrome du côlon irritable.

Des patients racontent comment ils ont été traités avec le microbiote fécal d’un donneur au CHU de Clermont-Ferrand.

Où en est la prise en compte du microbiote dans la médecine moderne ?

Pour l’instant, dans le présent travail, le microbiote intestinal n’est pas traité à des fins de diagnostic. Mais le microbiote occupera une place importante. Elle est encore à l’étude, mais il semblerait que certaines maladies aient une signature microbienne. Cela peut aider, plus tard, à prédire le risque de développer certaines pathologies. Nous repensons la médecine avec le microbiote. Nous nous concentrons sur l’apprentissage de notre santé. C’est pourquoi le microbiote s’inscrit dans l’une des révolutions sanitaires du 21e siècle.

Manale Makchchoun

Livre. Le meilleur microbiote ! Aux éditions Leduc, 207 pages, 22 €.

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: