un miroir du présent dans la psyché de ceux qui l’aiment

J’ai évoqué, cet été dans une de mes histoires, les images de l’amour dans différentes histoires, histoires ou films, comme celui de Rastignac, qu’on voit souvent parfois beaucoup. La comédie humaine par Balzac. Dès lors, il faut user de l’usage, un beau concours de fausse perte est maintenant sur les écrans. Bientôt, c’est Rubempré dont Xavier Gianolli nous montre, avec un grand sourire, le parcours (sans gâcher car tout le monde connaît Balzac) est plus pénible. Entre le narcissique malin (Rastignac) et le narcissique le plus doux (Rubempré), la frontière est mince.

Bien sûr, c’était dû à la chance, mais aussi à cause du je ne sais quoi. Rastignac peut être l’original ou plus probablement. Rubempré se laissa capturer par lesOrgueil de bonheur, de bonheur, d’une vie confortable. Certaines personnes disent cela fausse perte Celui de Gianolli est plus grand que celui de Balzac. C’est vrai. Mais le metteur en scène nous entraîne – dans une mise en scène symphonique et baroque – vers l’ivresse du succès, ou du pseudo-succès.

L’univers de la première copie, durant la période historique de la Restauration, est présenté avec virtuosité dans une musique tourbillonnante, dans les gros plans de la Daumier, nous obligeant toujours à trouver un équilibre entre le cinéma et les réseaux sociaux modernes. D’une part, et cette première édition, d’autre part, est toujours prête à se vendre quand elle fait du bruit et alimente la machine populaire.

Une machine à torture qui sent aussi bon qu’elle se mange. Depardieu incarne donc le rôle de “proxénète” père du poste et de la bibliothèque pour lâcher et mourir dans la bataille de l’opinion, et l’on est heureux et troublé au tournant sur le chemin de la gloire, gagner et perdre.

Le statut narcissique exacerbé sépare

Car ce qui est clair, voilà le psychanalyste qui l’assure, les illusions doivent disparaître un jour, ou du moins. Perte totale ou décès, public ou privé. L’un des films confirmait que la ville de Paris, à cette époque, tendait les filets sur la Seine pour récupérer les corps de ceux qui s’y étaient jetés, faute de s’imposer dans la collectivité. La présence d’illusions est la reconnaissance de l’ampleur de l’isolement de la situation narcissique qui s’est accrue, et la tentative de trouver la plus authentique dans l’entreprise, parfois il est trop tard. Cet été, j’ai confirmé que Rastignac était le seul, mais il est tombé à ses pieds. D’autres ne sont pas…

Je n’ai pas toujours pitié de ceux qui sont bénis par la nouvelle et se retrouvent, du jour au lendemain, sous le gouffre. Ils ont cherché, plus ou moins, et certains ont utilisé un tour. Cependant, la photo nous laisse un goût de cendre. Car s’il y a des gros prédateurs, on n’aime pas la chute vertigineuse, il y a tous les autres, les petites gens qui sont passionnés, qui réclament au voisin de gagner un morceau de soleil. Lutter pour survivre… Devenir voyou, c’est changer ce scénario post-darwinien. La vie n’est pas seulement une lutte pour être vue, mais vivre le plus possible aux yeux des autres. Elle est aussi simple, basée sur une relation banale, amoureuse, commerciale ou amoureuse de tous les jours. La machine à filer peut nous faire croire sinon…

Leave a Comment

%d bloggers like this: