une adaptation très réussie (sur Blu-ray, DVD et VOD)

Arts du langage : étoile rougeétoile rougeétoile rougeétoile rougeétoile grise(4/5)

Sommaire

Lucien était un jeune poète inconnu dans la France du XIXe siècle. Il a des attentes élevées et veut avoir un impact pour lui-même. Il quitte l’imprimerie familiale de son pays natal pour tenter sa chance à Paris, aux mains de son protecteur. Laissant derrière lui ses propres affaires dans une ville extraordinaire, le jeune homme va découvrir l’arrière du monde dédié à la loi de la richesse et de la fraude. C’est une chanson folklorique où tout s’achète et se vend, les documents comme l’imprimé, la politique comme les idées, les noms comme les âmes. Il aimera, il souffrira et il vivra ses illusions.

• Titre original : Lost Illusions
• Média testé : Blu-ray
• Genre : drame, histoire
• Année : 2021
• Réalisateur : Xavier Giannoli
• Avec : Benjamin Voisin, Cécile de France, Vincent Lacoste, Xavier Dolan, Salomé Dewaels, Jeanne Balibar, André Marcon, Louis-Do de Lencquesaing, Gérard Depardieu, Jean-François Stévenin
• Durée : 2 h 29 min 55
• Format vidéo : 16:9
• Film : 2,39/1
• Traduction : français, anglais
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 français
Bonus : bande-annonce (2 min 11)
• Éditeur : Gaumont

Expression artistique

La belle transposition cinématographique de l’histoire d’Honoré de Balzac, fausse perte a été réalisé par Xavier Giannoli d’après un scénario qu’il a co-écrit avec Jacques Fieschi. Une partie importante de “La Comédie humaine”, le livre triptyque, publié entre 1837 et 1843 et inspiré de l’expérience de l’auteur dans le monde de l’imprimerie, montre l’idée Humiliation et fiction de Lucien de Rubempré, un provincial placé à Paris sous le règne de Louis XVIII à la Restauration. Source inépuisable de drames pour les dramaturges, les histoires de Balzac ont été adaptées à de nombreuses reprises pour le théâtre, la télévision et le cinéma. Pourtant, pour cette histoire, hormis la télévision réalisée en 1966 par Maurice Cazeneuve (avec Yves Rénier et Anne Vernon), il faudra attendre 2021 pour que le cinéma tente cette première adaptation réussie. fausse perte, seront couverts de récompenses dont sept César 2022 ! Comme une bonne adaptation littéraire, le film de Xavier Giannoli est plus intéressant dans la façon dont il trahit habilement le volume du livre. Le film mérite, bien sûr, le deuxième volet “Un grand provincial à Paris” enregistré dans la découverte par Lucien de Rubempré (Benjamin Voisin) des milieux parisiens et dans ses amours avec Madame de Bargeton (Cécile de France) et Coralie (Salomé Dewaels). Certains personnages comme Daniel d’Arthez ont été castés et changés puisque Raoul Nathan est devenu Nathan d’Anastasio et le narrateur (Xavier Dolan), d’autres comme le narrateur Émile Lousteau (Vincent Lacoste), la marquise d’Espard (Jeanne Balibar). ), l’éditeur Dauriat (Gérard Depardieu), ou Singali (Jean-François Stevenin). De toutes ces infidélités et mutations, rien ne prend la forme de l’histoire bien présentée dans le film : la nature d’une société qui change et s’ouvre sur les progrès et les turpitudes du libéralisme, la rupture inéluctable avec la croissance économique. l’aristocratie bourgeoise, le nouveau matérialisme, la fin de l’idéalisme au profit du carriérisme, la brutalité de la presse commerciale actuelle. A priori ou avant, tous ces thèmes liés à Balzac sont clairement liés. fausse perte qui développe le centre de l’histoire: la perte de l’innocence dans un monde de tromperie et de fraude. Bien dirigé, le casting a su introduire une diversité de personnages dans ce drame humain remastérisé aux sources et scènes riches dans de magnifiques décors naturels (Château de Compiègne, Palais Royal, etc.). Le film n’a pas volé son César pour sa photographie (Christophe Beaucarne), ses décors (Riton Dupire-Clément) et ses costumes (Pierre-Jean Larroque). Aimé par son réalisateur comme un tourbillon de belles scènes dialoguées, fausse perte C’est un film modelé pour son intéressante transposition littéraire, même s’il est intéressant pour le nouveau type de sujets qu’il soulève (le consumérisme, la presse tabloïd, l’ambition, etc.) sur l’état de notre société à cette époque. Réduire la profondeur de l’histoire et la valeur historique d’un film est un jeu audacieux mais réussi : malgré les anachronismes et les différences, le film parvient à faire correspondre la fiction historique de la scène avec un style fascinant du spectacle cinématographique.

Blu-ray Illusions perdues

Conception technique

Image : Copie HD, définition du recadrage, meilleurs recadrages et gros plans (prise de vue numérique avec des caméras Hawk classe-X), meilleur contrôle du contraste pour les films en extérieur (Angoulême, jardin du Palais Royal) et pour de nombreuses scènes d’intérieur. faible luminosité (lumière), vision des couleurs.

C’est le sien : combinaison français 5.1, communication claire et équilibrée, belle dynamique dans les scènes ambiantes (théâtre, journal, rue) et usage extensif de la musique classique, spatialisation naturaliste avec plénitude et couverture de tous les environnements (théâtre, soirées événementielles, discussions de journaux, effervescence de la ville, calèches, etc.), LFE très utile

C’est notre avis

Image : étoile rougeétoile rougeétoile rougeétoile rougedemi étoile rouge(4.5/5)
Combinaisons sonores : Étoile bleueÉtoile bleueÉtoile bleueÉtoile bleuedemi étoile rouge(4.5/5)
Prix : demi étoile rougeétoile griseétoile griseétoile griseétoile grise(0.5/5)
Emballage: Étoile bleueÉtoile bleueÉtoile bleueétoile griseétoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt10505316/

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon

Autres articles susceptibles de vous intéresser sur ON-mag et le reste du site


.

Leave a Comment

%d bloggers like this: