Vertigineux Jean-Marc Rochette – Picard Courrier



Temps de lecture:
3 minutes


Confus, Jean-Marc Rochette, entretien avec Rebecca Manzoni. Livres de Daniel Maghen, 180 pages, 39 euros. (Publié le 21 novembre 2019)

Il s’agit du premier livre d’art consacré à l’œuvre de Jean-Marc. Et nombreuses et élevées comme ses nouvelles œuvres inspirées des Alpes, Ailefroide ou Le Loup.

Avec son grand format (26 x 35 cm) et son grand nombre, l’ouvrage sort du volume et reproduit de nombreux exemplaires de tableaux, figures et peintures. Construit autour d’un long entretien avec la journaliste Rebecca Manzoni, Vertiges donne à l’auteur du Machine à crème glacée s’exprimer, avec humilité et détermination. Et à travers cela, retour sur la vie d’écrivain qui a entamé l’effervescence des années 70, après avoir survécu à un grave accident de montagne, mettant fin à son rêve de jeunesse de devenir guide de haute montagne (bien raconté dans Ailefroide).

Connu pour son ramassage des ordures Edmund est le cochon puis, grâce au succès d’Alexis à dessiner le Machine à crème glacéeJean-Marc Rochette a vu une éclipse en l’an 2000 (toujours vue par les farceurs, et une montagne, Himalaya vaudou avec Fred Bernard), promu par son départ pour Berlin, de 2009 à 2016, où il se consacre pleinement à la peinture. Avant de revenir pour deux ans.

C’est justement avec la montagne que s’ouvre le livre, pour un écrivain qui a renoué avec son amour de l’alpinisme et des sommets de l’Oisans, près de Grenoble. De nouvelles oeuvres de peintures (dont certaines exposées l’été dernier à Grenoble), des photographies et quelques planches du Louppuis l’un desAilephroïde. Évidemment, le sujet occupe la meilleure moitié des pages. Avec quelques belles doubles pages de classes abstraites.

Une autre grande partie est de se concentrer Le Transperceneige, celle d’hier, rappelée avec quelques planches que Rochette jugeait avec importance, comme celle d’aujourd’hui et de demain. Réminiscence de l’utilisation des images du film mais quelques belles illustrations.

Entre les deux, des toiles érotiques, très belles et uniques. C’est un excellent moyen de connecter et de présenter le travail d’un écrivain et d’un artiste qui ne veut pas choisir entre les deux.

Petit exemple d’être perdu par le monde des artistes, lorsqu’il courait à Berlin et son art, Jean-Marc Rochette est revenu en force ces trois dernières années, avec son Ailefroide, son beau Loup et sa réimpression de Transperceneige. Qu’est-ce qui pourrait susciter l’intérêt des nouveaux lecteurs ?

Ce beau livre répond bien à ces questions. Grâce au talent de l’intervieweuse de Rebecca Manzoni (qui ne sera pas aimée et d’abord montrée lors de son entretien avec Jean-Pierre Gibrat pour le premier ouvrage de ce genre édité par Daniel Maghen), nous entrons sans rompre et tranquillement dans la relation . est l’avis de l’auteur. Et il se souvient de sa vie, personnelle et intellectuelle, d’une manière merveilleuse.

Plus qu’un livre d’art, Confus c’est comme une série illustrée de fiction. Un bel hommage à l’œuvre et à la personne de Jean-Marc Rochette.





Continuer à lire

Joost Swarte honoré à Blois

5 finalistes pour le Grand Prix de la Critique ACBD 2023

La BD crée son Boom à Blois



Continuez à lire sur ce sujet :

Peinture BD Grenoble (Isère)

Leave a Comment

%d bloggers like this: